La mort «accidentelle» de Léa, 22 ans, cachait en réalité un assassinat: son compagnon et son épouse en garde à vue

La mort «accidentelle» de Léa, 22 ans, cachait en réalité un assassinat: son compagnon et son épouse en garde à vue
VDN

Le Parquet d’Amiens a ouvert, samedi, une information judiciaire pour assassinat à l’encontre d’un homme de 30 ans et de son épouse de 29 ans, annoncent nos confrères de La Voix du Nord.

Mardi 14 septembre au soir, un automobiliste était tombé en panne alors qu’il circulait sur la RD 916 à Bouquemaison (Somme). Il était accompagné d’une jeune femme de 22 ans, Léa Demagny, habitant Frévent (Pas-de-Calais). Le couple avait pris la route à pied, vêtu d’un gilet jaune et muni d’une lampe flash. Selon le conducteur, vers 22 heures, la jeune femme avait été fauchée par un automobiliste qui avait pris la fuite.

Le compagnon de la victime, indemne, en état de choc, évoquait une voiture type SUV, équipée de feux à led. La victime était décédée aux alentours de 22 h 30.

Les sapeurs-pompiers de Frévent ont été mobilisés, de même que leurs homologues de la Somme. La compagnie de gendarmerie de Saint-Pol s’était également déplacée. L’enquête diligentée par les autorités judiciaires picardes, aura finalement débouché sur cette information judiciaire du chef d’assassinat. Initialement, c’est une enquête pour homicide involontaire avec délit de fuite qui avait été ouverte.

Il n’arrivait pas à la quitter

Jeudi 16 septembre, le compagnon de la victime a finalement avoué aux enquêteurs, que son épouse, dont il était séparé depuis deux ans, était la responsable de cet accident. Il l’aurait compris en observant l’état de sa voiture qui portait des traces de choc et de sang. Placée en garde à vue le même jour, l’épouse avait reconnu avoir percuté volontairement l’amie de son mari.

Vendredi, l’homme s’est à nouveau présenté aux enquêteurs pour reconnaître avoir prémédité avec sa femme le meurtre de sa nouvelle compagne. Il s’était en fait réconcilié avec son épouse avec laquelle il entretenait une nouvelle relation depuis trois mois et n’arrivait pas, selon ses dires, à rompre avec sa nouvelle compagne.

Les déclarations du couple ont été corroborées par les constations faites par les enquêteurs sur le véhicule de l’auteure présumée de l’assassinat.

Placé en garde à vue, le couple devra encore s’expliquer sur ses motivations et les conditions de la préparation de ce crime. Ces deux personnes n’ont aucun antécédent judiciaire. Le parquet a requis leur incarcération.

Notre sélection vidéo