Abonnez-vous pour 1€

Tension maximale lors d’un vol TUI Fly: des passagers qui s’attendaient à atterrir à Bruxelles se sont retrouvés à Paris et ont refusé de descendre!

L’appareil n’est jamais arrivé à Zaventem.
L’appareil n’est jamais arrivé à Zaventem. - Illustration BelgaImage.

Ce vendredi soir, le vol de TUI Fly qui devait emmener des passagers de Fès à Bruxelles n’a pas décollé à cause d’un petit problème technique. Vu l’heure tardive, la meilleure solution était, selon la compagnie aérienne, de faire venir un avion depuis l’aéroport d’Orly, en France. L’appareil ne pouvant pas atterrir en Belgique, car il n’avait pas les autorisations nécessaires, des navettes avaient été prévues pour faire le trajet entre la capitale française et notre pays.

Si, du côté de TUI, on explique qu’on a bien envoyé un sms aux voyageurs pour les prévenir qu’il y avait un problème technique avec l’avion et qu’un important retard était attendu, le travail de communication n’a pas été fait du côté de l’aéroport de Fès. Un témoin explique à nos confrères que personne n’était au courant du souci à Fès et que les voyageurs ont donc dû passer la nuit à l’aéroport, sans boire ni manger.

Le lendemain, le vol a donc finalement bien décollé en direction d’Orly. Mais les passagers n’avaient pas été mis au courant et ont donc été pour le moins surpris d’atterrir en France. Selon Het Laatste Nieuws, la tension est alors montée d’un cran une fois l’appareil au sol. Des noms d’oiseaux ont été échangés et certains voyageurs se sont montrés très agressifs et ont refusé de quitter l’appareil. « Il y avait une ambiance tendue à l’intérieur », a confirmé une porte-parole de TUI. Les passagers exigeaient que l’avion reparte vers Bruxelles, ce qui était impossible car il n’avait pas d’autorisation.

Finalement, après de longues discussions, tous les passagers sont montés dans les bus le samedi, vers 19 heures, pour un trajet de trois heures en direction de Bruxelles.

TUI Fly regrette évidemment l’incident et promet une compensation financière aux passagers. Une plainte sera également déposée contre la société chargée d’assister les compagnies aériennes à l’aéroport de Fès. À l’image d’AviaPartner à Zaventem, c’est cette société qui doit se charger de tenir informé les passagers en cas de retard, et, le cas échéant, assurer que tout se passe bien pour eux.