Emmanuel André: «Didier Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones de notre planète, y compris en Belgique»

Emmanuel André: «Didier Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones de notre planète, y compris en Belgique»
Belga

Les esprits s’échauffent à nouveau entre les « experts » de la crise sanitaire du coronavirus. Ce lundi, le microbiologiste de la KU Leuven Emmanuel André s’en est violemment pris à Didier Raoult sur Twitter. Il reproche à l’ancien directeur de l’IHU de Marseille d’être « responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones de notre planète, y compris en Belgique ».

« Didier Raoult tue à petit feu. Lorsque je discute avec des personnes qui refusent de se protéger contre la COVID-19 grâce au vaccin, je suis interpellé d’entendre qu’ils citent encore et toujours Didier Raoult comme seule source d’information à laquelle ils donnent du crédit. Ce médecin a, depuis le début de la pandémie, inondé les réseaux sociaux d’informations non-vérifiées et fait preuve d’un scepticisme opportuniste bien plus que scientifique par rapport aux vaccins. Ces vidéos ont été vues des millions de fois », écrit Emmanuel André sur le réseau social.

Il continue : « J’estime que Didier Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones de notre planète, y compris en Belgique et en Afrique. Et que chaque jour qui passe ne fait qu’alourdir la tare infernale qu’il représente dans la gestion de cette pandémie ».

L’ancien porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus en Belgique partage ensuite une vidéo YouTube dans laquelle Didier Raoult s’exprime sur la crise sanitaire. Emmanuel André répond que « dès le mois d’Avril 2021, quelques semaines après le démarrage de la campagne de vaccination, Didier Raoult affirmait que les vaccins « ne marchaient pas très bien » et « ne marchaient pas » contre les variants. C’est faux. Mais il s’en fout. Début Août 2021, il affirme que le variant indien n’est pas sévère et il s’interroge de la nécessité de recourir à la vaccination pour un virus qui est anodin. En minimisant le risque que ce variant représentait, il a tué des personnes ».