Emmanuel André sur la troisième dose du vaccin: «Ne pas se jeter sur une troisième dose tant que l’on n’est pas convaincu que c’est nécessaire»

Emmanuel André sur la troisième dose du vaccin: «Ne pas se jeter sur une troisième dose tant que l’on n’est pas convaincu que c’est nécessaire»
Belga

Depuis le 13 septembre dernier, les personnes immunodéprimées reçoivent par la poste une invitation en vue d’une troisième dose de vaccin. En l’occurrence, elles recevront un des vaccins à ARN messager, le Pfizer ou le Moderna. Pour rappel, il ne s’agit en aucun cas d’un rappel, mais bien d’une troisième dose, parce que leurs réponses immunitaires sont faibles.

Ce lundi, sur Twitter, le microbiologiste Emmanuel André s’est exprimé sur cette troisième dose. « Les discussions autour d’une « troisième dose » de vaccin suscitent beaucoup d’incompréhension. Le principe est pourtant simple : ne pas se jeter sur une troisième dose tant que l’on n’est pas convaincu que c’est nécessaire », commence-t-il. Il ajoute que « cela peut être nécessaire pour certains patients ».

Partageant un article sur le sujet, le microbiologiste de la KU Leuven confirme que « le principe est désormais acté au niveau de la FDA. C’est une bonne chose ». « Il s’agit désormais de faire en sorte que les doses accumulées dans les entrepôts des pays riches soient distribuées aux patients dans le monde qui en ont besoin », a-t-il conclu.