Abonnez-vous pour 1€

Le vandalisme et les graffitis ont coûté plus de 2,7 millions d’euros à la Stib en 2020

Le vandalisme et les graffitis ont coûté plus de 2,7 millions d’euros à la Stib en 2020
Belga

Les coûts les plus importants englobent les interventions dans les stations avec quelque 1,5 million d’euros, dont 980.000 pour l’élimination des graffitis. Les trams ont eux nécessité des dépenses à hauteur de 475.000 euros, dont 382.000 euros pour des réparations après vandalisme. Les interventions pour les bus se sont également élevées à un total de 412.655 euros en 2020, dont 389.000 à la suite de jet de projectiles.

Pour les rames de métro, 330.000 euros ont été dépensés en réparations, dont 115.000 euros pour vandalisme et 215 000 euros pour l’enlèvement de graffitis.

«La Stib intervient généralement dans les 48 heures de travail après le signalement des graffitis. En cas de graffiti raciste ou injurieux, la Stib intervient dans les 3 heures après avoir informé le sous-traitant», précise la ministre Van den Brandt.

Prendre les auteurs en flagrant délit s’avère très difficile. En 2020, 333 auteurs ont pu être identifiés et 6 dossiers ont été transmis au parquet de Bruxelles.

Notre sélection vidéo