Abonnez-vous pour 1€

«Une dissolution de la valeur associée au plus grand événement de football mondial»: l’UEFA pas tout du séduite par un Mondial biannuel!

«Une dissolution de la valeur associée au plus grand événement de football mondial»: l’UEFA pas tout du séduite par un Mondial biannuel!
News

La FIFA et l’UEFA se livrent une petite guerre d’influence concernant la proposition, lancée par la fédération internationale de football, d’un Mondial biannuel. Dans un communiqué publié mercredi, l’instance européenne a déploré la méthode employée par FIFA, «à savoir communiquer sur des projets de réforme drastiques et les promouvoir publiquement avant que les autres parties prenantes et elle-même n’aient eu la possibilité de participer à une réunion de consultation».

Elle insiste sur le fait que cela signifierait la «dissolution de la valeur associée au plus grand événement de football mondial, dont la tenue tous les quatre ans lui confère une aura de mystère qui accompagne, dès le plus jeune âge, des générations de supporters».

Pour l’UEFA, un Mondial tous les deux ans provoquerait aussi «la détérioration des possibilités sportives pour les équipes nationales les moins bien classées en raison du remplacement de matches réguliers par des matches de phases finales» ainsi qu’un «effet négatif sur l’avenir des tournois féminins, qui seraient privés de créneaux exclusifs et éclipsés par la proximité des grandes compétitions masculines».

L’UEFA insiste également sur le volet physique, estimant qu’un tel calendrier est risqué pour les joueurs et les joueuses «concernant leur capacité de tenir sur la durée avec la contrainte de participer chaque été à des compétitions de haute intensité et de ne plus avoir de longues périodes de récupération une année sur deux».

La FIFA organise un sommet en ligne le 30 septembre pour consulter ses fédérations membres sur la réforme du calendrier international.

Le débat autour du calendrier international et d’une Coupe du monde tous les deux ans a été relancé par l’ex-entraîneur Arsène Wenger, directeur du développement de la FIFA. Le président de la FIFA Gianni Infantino, a promis que des décisions seraient prises d’ici la fin de l’année.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo