Abonnez-vous pour 1€

Les Verviétois commandaient du marbre au Brésil… et de la cocaïne

La cocaïne était cachée dans des cargaisons de marbre commandées par une société verviétoise.
La cocaïne était cachée dans des cargaisons de marbre commandées par une société verviétoise. - Prétexte Pixabay

L’enquête avait été menée conjointement par les services d’enquête belges et brésiliens, en 2019. Il est question de dizaines de conteneurs renfermant 500 kilos de cocaïne, acheminés par bateau depuis Sao Paulo jusqu’à Anvers.

Les sept principaux trafiquants de cocaïne prévenus dans ce dossier avaient écopé, devant le tribunal correctionnel, de peines allant de 3 à 14 ans de prison. Ils avaient aussi été condamnés à une confiscation globale de 55 millions d’euros.

L’enquête remonte à juin 2019, lorsque la douane brésilienne a saisi une demi-tonne de cocaïne colombienne sur un porte-conteneurs amarré au port de Sao-Paulo, sur le point de partir à destination du port d’Anvers. La drogue était cachée dans une cargaison de marbre.

Les autorités brésiliennes ont constaté que les documents de livraison trouvés sur le bateau renseignaient une société de construction à Verviers. L’enquête en Belgique a ensuite pu montrer que cette société se faisait livrer des cargaisons de marbre, dans lesquelles était chaque fois cachée une quantité de 500 kilos de cocaïne, depuis un an. Dix-huit envois avaient été effectués au total.

Plusieurs responsables de la société verviétoise avaient ensuite été placés sous écoute téléphonique. Le principal suspect, de nationalité belge, était aussi actif dans une société de production de marbre au Brésil. Tous ont été arrêtés et inculpés pour trafic de drogue dure. Par ailleurs, des voitures de sport, des montres de luxe et plusieurs immeubles à Dubaï, au Portugal et au Brésil ont été saisis.

Notre sélection vidéo