Abonnez-vous pour 1€

L’alcolock, l’arme de la justice contre l’alcool au volant: à Liège, 16 personnes sont déjà équipées du dispositif!

Choix personnel.
Choix personnel. - V.R.

Ce mardi, un homme a comparu devant le tribunal de police de Liège. Ce n’est pas la première fois qu’il devait répondre d’une conduite en état d’ivresse. Déjà condamné à de lourdes amendes et à des peines de travail en 2018 et 2019, la justice a tout essayé pour lui faire comprendre l’importance d’être « safe » lorsqu’on prend la route. En vain. Lors du contrôle de police qui l’a amené à devoir se présenter devant le juge Willems, il titubait et devait être soutenu par les policiers. Les analyses sont sans appel : il présentait un taux de 3,22 grammes d’alcool dans le sang… Que faire d’un cas comme celui-là ? Car la justice n’est pas un puits sans fond et pour cet infirmier, il ne restait plus beaucoup de solutions. Le tribunal a donc décidé de la pose d’un alcolock pendant 3 ans.

L’éthylotest antidémarrage (« Alcolock » étant une marque déposée) est installé directement sur le démarreur du véhicule. Avant de prendre le volant, le conducteur souffle dans le ballon. Si le taux d’alcool est inférieur à 0,09 mg par litre d’air alvéolaire expiré, l’auto démarre. S’il est supérieur, il faut attendre… et rendre des comptes au prochain rendez-vous de suivi.

►► Sur l’ensemble de l’arrondissement de Liège, 16 personnes sont équipées d’un dispositif.

►► L’éthylotest antidémarrage est une mesure efficace mais coûteuse pour le contrevenant.

Notre sélection vidéo