Les idées du Ministre David Clarinval pour booster PME et indépendants: «Une idée innovante? Donner un budget bien-être à chaque indépendant»

Vidéo
Vigilant, mais rassuré.
Vigilant, mais rassuré. - E. Germ

On parle beaucoup du plan de relance, mais les indépendants se retrouvent-ils dans le plan d’investissements présenté par le secrétaire d’État Dermine ?

Il y a en fait deux plans de relance… En Belgique, on a l’art de faire plus compliqué qu’ailleurs… Il y a donc le plan de relance et de résilience soutenu par l’Europe, d’environ 6 milliards dont 1,2 milliard ira au fédéral. Là, on parle principalement d’investissements publics, par exemple dans la SNCB, de digitalisation, de simplification administrative qui va aussi concerner deux de mes dossiers : l’Inasti et l’Afsca. Cela intéressera donc les indépendants et nos agriculteurs. Tout comme des fonds pour la SNCB donneront du travail aux entreprises qui rénovent les voies et booster l’isolation bénéficiera à celles du secteur de la construction. Mais pour les PME et les indépendants, il faut autre chose…

Les deux grands paradoxes de la crise

Cette autre chose a un nom ?

Oui, cet autre plan de relance, c’est le plan de redémarrage et de transition qui, lui, repose sur des fonds du gouvernement fédéral. On y travaille. Il doit être orienté entreprises et indépendants. Si on veut relancer l’économie, la booster et créer de l’emploi, il faut moderniser notre process, investir dans les entreprises.

À combien se chiffre ce plan ?

On ne le sait pas encore. On travaille différemment que sur l’autre plan. Chacun rentre ses fiches avec ses idées ; j’en ai rentré plusieurs, soutenues régulièrement par l’Open VLD et le CD&V. On partira de toutes ces idées, puis on verra ce qui est faisable. Le débat aura lieu au gouvernement dans les prochaines semaines. Vu le soutien que je reçois, j’espère une belle moisson.

Peut-on en savoir plus ?

[…]

➜ Le ministre David Clarinval (MR) a rentré un paquet de projets pour alimenter l’autre plan de relance : tous les détails et son interview complète à lire ICI.