Abonnez-vous pour 1€

Un maraîcher de 70 ans tué par balles lors d’un cambriolage la nuit de jeudi à vendredi à Bousbecque

Un maraîcher de 70 ans tué par balles lors d’un cambriolage la nuit de jeudi à vendredi à Bousbecque

Il est environ 7 heures, ce vendredi matin, quand le médecin légiste de l’institut médico-légal (IML) de Lille se gare devant une petite maison située le long du Hameau du bois (le long de la RD 91), dans la commune de Bousbecque. Un périmètre de sécurité gardé par des fonctionnaires de police de Tourcoing a été mis en place pour évincer les curieux et geler les lieux. Des enquêteurs de la police judiciaire de Lille, saisie par le parquet, effectuent d’ailleurs en ce moment une vaste enquête de voisinage pour retrouver d’éventuels témoins, dans une zone pavillonnaire assez calme, classée « voisins vigilants ».

C’est à cet endroit, au 31 de cette rue, qu’un drame s’est visiblement joué dans la nuit de jeudi à vendredi. Aucune information ne filtre pour le moment mais selon une source proche de l’enquête, les sapeurs-pompiers de la Vallée de la Lys ont été dépêchés sur place, aux alentours de 3 heures du matin pour prendre en charge une ou des personnes blessées par balles.

Malgré l’intervention rapide des secours et du SMUR Tourcoing, un homme âgé de 70 ans est malheureusement décédé. La victime est un maraîcher extrêmement connu dans la commune et sur les marchés de la métropole lilloise.

Un maraîcher bien connu dans la commune

Une enquête a été ouverte pour tenter de comprendre avec exactitude ce qui a pu se passer. C’est la brigade criminelle de la police judiciaire de Lille qui est donc chargée des investigations. L’hypothèse privilégiée est celle d’un cambriolage ou d’un home-jacking qui aurait mal tourné même si aucune autre piste n’est éludée. Le septuagénaire aurait été touché par balles alors que des malfaiteurs tentaient de pénétrer dans son domicile. On ignore encore les circonstances exactes des faits ni les causes réelles du décès. Selon une source policière, les mis en cause auraient réussi à prendre la fuite.

Le maire, Joseph Lefebvre s’est rendu sur place dans la nuit pour être au côté de la famille et de l’épouse de la victime. Le premier magistrat, très ému, évoque une « catastrophe humaine ». « Notre priorité est d’être aujourd’hui aux côtés des proches de la victime et de tenter de les réconforter », dit-il. Ce matin, c’est tout un quartier, voire toute une ville, qui découvre ce drame avec stupeur.

Notre sélection vidéo