Une proposition du cdH: jusque 500€ d’amende pour qui empêche une femme d’allaiter

Un geste naturel que le cdH veut mieux protéger.
Un geste naturel que le cdH veut mieux protéger. - 123RF

Voilà l’article le plus marquant d’une proposition de loi du cdH modifiant le Code pénal en y introduisant le délit d’entrave à l’allaitement dans un espace public ou accessible au public. Elle est déposée par Vanessa Matz, Maxime Prévot et Georges Dallemagne.

« Malgré une récente modification législative spécifiant qu’une discrimination fondée sur le fait d’allaiter son enfant est punissable, de nombreuses femmes qui allaitent leur enfant dans un espace public ou accessible au public sont encore victimes d’humiliations ou d’entraves, sous prétexte que cela constituerait une soi-disant atteinte aux bonnes mœurs », explique le trio. « Par ailleurs, certaines incertitudes demeurent sur le plan juridique lorsque des conditions sont imposées aux femmes qui allaitent leur enfant. »

« Texte anormal »

Le cdH se dit conscient « qu’il n’est pas normal de devoir légiférer sur une question qui va de soi, mais force est cependant de constater qu’il est nécessaire et important de protéger les femmes qui choisissent d’allaiter dans un espace public ou accessible au public ».

Le texte précise donc que l’allaitement dans de tels espaces ne constitue en aucun cas une infraction et prévoit donc les sanctions citées en début d’article à l’encontre de ceux qui veulent l’empêcher ou l’interdire. Si le texte peut surprendre, la députée Matz précise que des femmes sont régulièrement prises à partie et humiliées parce qu’elles pratiquent l’allaitement dans ces circonstances.

Atteinte à la pudeur ?

« Des comportements inadmissibles de ce type ont été signalés à diverses reprises. Les employés d’un parc d’attractions ont ainsi tenté de forcer une femme d’arrêter son allaitement sous prétexte qu’il était prétendument obligatoire d’allaiter dans des lieux prévus à cet effet, sans prendre en compte le fait qu’un enfant qui a besoin d’être nourri ne peut pas attendre un long moment. Il arrive également que des femmes qui allaitent leur enfant se voient reprocher de ne pas couvrir leur corps, ce qui serait prétendument une atteinte à la pudeur. »

Des exemples précités qui ne sont que quelques problèmes auxquels sont confrontées ces femmes, précise encore Mme Matz. « À côté de la toute grosse majorité de la population qui trouve tout à fait normal d’allaiter son enfant dans une espace public ou accessible au public, une petite minorité de personnes est encore choquée par ce type d’allaitement car elle considère qu’il s’agirait d’une prétendue exhibition sexuelle, ce qui est totalement faux. »

Notre sélection vidéo