66% des Belges envisagent d’acheter une auto écologique

Ce sera de plus en plus fréquent à l’avenir.
Ce sera de plus en plus fréquent à l’avenir. - Belga

Au début de l’année 2021, à peine 1 % du parc mondial de voitures immatriculées disposaient d’une prise de ravitaillement électrique (10 millions d’unités). Cette situation est toutefois en train de changer si l’on en croit les ventes de voitures neuves. La pandémie s’est avérée être un accélérateur pour le développement et les ventes de véhicules électriques, selon une étude réalisée par les économistes d’ING sur le marché des voitures électriques.

Concrètement, cette étude nous apprend que deux Belges sur trois envisagent d’acheter une voiture écologique dans les deux prochaines années. Premièrement parce qu’ils estiment que c’est meilleur pour l’environnement, mais aussi parce qu’ils pensent que ce sera obligatoire d’ici là.

Les économistes d’ING prévoient que le nombre de nouvelles voitures électriques vendues dans le monde va augmenter de moitié cette année.

Une majorité de Belges (54 %) souhaiteraient davantage d’incitants fiscaux pour l’achat d’une voiture électrique. Notons que cette demande est plus importante chez les néerlandophones que chez les francophones.

En outre, plus de la moitié des Belges (57 %) pensent que les responsables politiques devraient faire des transports publics entièrement électriques une priorité. Près de la moitié d’entre eux (47 %) pensent également que toutes les voitures de société devraient être électriques.

Il convient de noter que la pénurie de semi-conducteurs, un composant crucial des voitures électriques, constitue un risque réel pour la production de ces dernières. L’allongement des délais de livraison pourrait encore limiter l’augmentation des immatriculations de nouveaux véhicules électriques cette année.

Notre sélection vidéo