Abonnez-vous pour 1€

Daniel avait arraché la culotte d’une fille de 7 ans: «Je buvais 2 bacs par jour!»

L’homme sifflait deux bacs de bière tous les jours!
L’homme sifflait deux bacs de bière tous les jours! - News

Les faits n’étaient pas anodins : le 2 septembre 2018, Daniel avait été dénoncé par une petite fille âgée d’à peine 7 ans : l’homme lui avait arraché sa petite culotte pour regarder son sexe ! La mère, prévenue par son enfant, avait alerté la police qui s’était rendue sur place lançant la mécanique judiciaire. C’est qu’outre ce fait particulièrement scandaleux, Daniel avait déjà des antécédents spécifiques. En 1998, il avait d’ailleurs été déjà condamné pour des faits comparables.

Le sexagénaire, comme défense avait assuré aimer « regarder », sans toucher. Ce vendredi, il a apporté de nouveaux éléments, qui n’ont pas vraiment convaincu Mme Broucke, procureur du roi. La scène de 2018 se passe à Godarville, dans un camping où Daniel a sa caravane.

Il carburait sec

À l’époque, l’homme vivait seul ici : sa compagne était hospitalisée… Et Daniel se « lâchait », niveau boisson : « Je buvais deux bacs de bière par jour », confirme-t-il. La procureur rappelle en outre que, ce matin-là, Daniel avait déjà englouti une dizaine de canettes de bières ! La jeune victime passait ses vacances dans ce camping, avec ses parents. La mère faisait de temps en temps à manger pour son voisin de caravane. Et, ce jour-là, elle avait justement envoyé sa fille chez Daniel, pour lui apporter un de ces plats. « Elle me l’a donné et m’a demandé un rouleau de papier toilettes », confie Daniel. « Je le lui ai lancé, le rouleau est tombé à terre et la jupe de la fille s’est relevée quand elle s’est baissée… », assure-t-il.

Une version « sobre », qui n’est pas celle de l’enfant : elle, elle a expliqué, d’abord à sa maman, puis aux policiers en audition vidéofilmée, que le vieux monsieur avait soulevé sa jupe puis écarté l’élastique de sa petite culotte ! « Même lorsqu’on a bu, comme c’était votre cas ce jour-là, ce comportement n’est absolument pas normal ! », tonne encore la procureur du Roi. Et de demander que la condamnation de 37 mois soit confirmée par le tribunal.

À la défense, Me Martines rappelle sa désinhibition liée à l’alcool. À ce niveau-là, l’homme affirme s’être calmé, avec « quatre à cinq bières par jour… Et encore… Pas tous les jours ! » L’avocate souligne que son client est prêt à suivre une thérapie. La décision que prendra le tribunal sera connue le 22 octobre.