Vaimalama Chaves: en larmes, elle raconte son agression par une bande de jeunes! (vidéo)

Vidéo
Vaimalama Chaves: en larmes, elle raconte son agression par une bande de jeunes! (vidéo)
Instagram

« Chères femmes, aujourd’hui je suis en colère parce que je me suis fait agresser… » Voilà ce qu’on peut entendre Vaimalama Chaves déplorer dans la story postée sur son compte Instagram, ce samedi soir. La voix tremblante, l’ex-Miss France soupire ensuite, avant de vraisemblablement fondre en larmes, puis d’interrompre la vidéo. « Je suis en colère. Je me sens si faible et démunie ! Je vous avoue que les mots me manquent et je suis déçue de n’avoir pas eu le pouvoir de faire ce qu’il fallait. » continue-t-elle par écrit, expliquant avoir été agressé par une bande de moins de 18 ans, « donc pas condamnable ». « Ce n’est pas normal. Pourquoi devrions-nous nous taire ? Pourquoi devrions-nous subir ? » s’exaspère-t-elle. Elle enchaîne alors avec une vidéo visiblement prise directement après son agression, alors qu’elle interpelle les jeunes responsables en les filmant, et que ces derniers se dispersent en courant, se cachant de la caméra. « Je ne veux pas que quelqu’un d’autre ait à vivre ça. L’insécurité, la colère, la perte de moyens » commente-t-elle sur la vidéo.

Plus loin, la partenaire de Christian Millette dans la nouvelle saison de « Danse avec les stars » détaille l’altercation, indiquant que ses agresseurs ont commencé par lui jeter des cailloux dessus, « pour rigoler ». « Quand j’ai confronté celui que j’ai vu qui l’a fait, ils se sont regroupés autour de moi. Une quinzaine de jeunes gars qui n’ont aucunes valeurs, dont les parents sont dépassés (…). » relate-t-elle précisant qu’ils ont aussi tenté de lui voler son téléphone. Un fait qu’elle a tenu à rapporter au policier qui aurait tenté de minimiser les faits après son appel à l’aide : « ça va, elle n’a reçu que des cailloux ». « La Polynésie m’a appris la douceur et la gentillesse, mais ici, tous mes acquis n’ont pas leur place, à Paris. Le respect n’existe pas. La tolérance non plus » explique-t-elle ensuite, avant d’inciter ceux qui la suivent de ne jamais hésiter à se défendre, « Ce n’est pas normal de juste faire comme si de rien n’était. D’avancer sans sourciller. Nous existons. Notre sensibilité aussi. »

Ce matin, après une nuit de repos, la jeune Tahitienne est revenue donner de ses nouvelles à ses followers, et a annoncé avoir porté plainte. « Les choses n’en resteront pas là. Si moi j’ai vécu ça et que j’ai pu vous le montrer, des milliers d’autres subissent pareil et pire, et ne disent rien. » a-t-elle affirmé, avant d’inciter les autres victimes à faire de même, « A tout le monde, faites savoir ce qui se passe parce que ce n’est pas votre faute. Que vous portiez une jupe, que vous soyez maquillés, que vous existiez en tant que vous. » Pour finir, la reine de beauté a conclu : « J’ai encore plein d’étoiles à faire briller dans mon cœur, on continue ! »