Ligue 1: Lens, nouveau dauphin, fait chuter l’OM pour la première fois de la saison

Ligue 1: Lens, nouveau dauphin, fait chuter l’OM pour la première fois de la saison
AFP

Le choc promettait entre les deux équipes les plus séduisantes du début de saison et il a été plus beau encore que prévu: au bout d’une extraordinaire partie de bras de fer, Lens est venu dimanche infliger à Marseille sa première défaite de la saison (3-2) et se retrouve deuxième du classement.

Ce succès mérité place donc Lens en position de dauphin du Paris SG, à des années-lumière (neuf points), certes, mais le statut récompense la qualité de jeu des Sang et Or dans ces huit premières journées.

Pour l’OM en revanche, cette semaine à un point en deux matches a été difficile, marquée par de nouveaux incidents à Angers puis par la mort dans un accident de la route d’un supporter, qui revenait justement du stade Raymond Kopa.

Dimanche, le Virage Nord du Vélodrome a chanté fort pour lui, rejoint par le Virage Sud et même par les supporters lensois qui ont eux aussi scandé le nom de Clément pendant une minute émouvante.

Ensuite, pendant une demi-heure, on n’a pas reconnu l’OM. On a en revanche parfaitement reconnu Lens, cette équipe physique et remarquablement organisée, que Jorge Sampaoli avait dit vendredi redouter particulièrement.

Payet change tout

Pas perturbés le moins du monde par le système du technicien argentin, les Lensois se sont installés haut, ont mis le pied sur le ballon et, pour une fois, c’est l’OM qui s’est essoufflé et ce ne sont pas les autres qui ont couru.

La punition est venue très vite, dès la 5e minute. Une erreur de relance de Saliba a offert à Fofana un duel face à Pau Lopez, auteur sur le coup d’un bel arrêt. Mais au passage, Gueye avait touché le ballon de la main, ce qui avait échappé à l’arbitre mais pas au VAR.

Malgré un laser et un boucan infernal, Sotoca a transformé le penalty (1-0, 9e) et l’OM était alors en souffrance. A la 27e minute, l’affaire a même paru entendue quand Frankowski a mis une frappe magnifique dans la lucarne de Pau Lopez (2-0).

Le geste était splendide, mais il avait suffi d’un dégagement de Leca et d’un duel aérien gagné par Sotoca pour mettre tout l’OM hors de position, Guendouzi reprochant d’ailleurs sèchement à Gerson son placement sur l’action.

Très mal en point, l’OM a réagi grâce à Payet, qui confirme son début de saison de niveau international. Le N.10 marseillais a d’abord obtenu un coup franc à l’entrée de la surface, qu’il a transformé en but d’une frappe parfaite (33e).

Sur un fil

L’OM et le stade Vélodrome ont alors poussé très fort et c’est comme un grand coup de mistral qui a emporté les Sang et Or. Après un énorme arrêt de Leca devant Gerson (36e), Dieng a obtenu un penalty, transformé par Payet (45+3) qui, avec son cinquième but de la saison, permettait à Marseille de rentrer aux vestiaires à 2-2.

La première période avait été superbe, mais le meilleur était à venir. Dans un deuxième acte d’une incroyable intensité, les deux équipes ont joué pour gagner, à fond, toujours sur un fil.

Le match aurait pu basculer du côté de l’OM, quand Under a touché la barre et que dans la même minute, Leca a dû se coucher sur une belle tête de Dieng (56e). Lirola aussi, d’une frappe au ras du poteau (58e), aurait pu donner la victoire aux Provençaux.

Mais c’est finalement Saïd qui a décidé du sort du match avec une belle tête (3-2, 71e) sur un centre de Sotoca, meilleur joueur du match avec Fofana, qui a abattu un travail de titan.

Marseille a donc trébuché pour la première fois de la saison. La manière n’est pas forcément inquiétante, mais les joueurs de Sampaoli dépensent beaucoup d’énergie. Et ils vont remettre ça dès jeudi contre Galatasaray.

stt/bvo

AFP

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo