Maxence Van Crombrugge, restaurateur à Genappe, écrit aux députés wallons: «Laissons à l’Horeca le choix d’appliquer le CST ou non»

Maxence Van Crombrugge veut que le choix soit laissé à l’Horeca.
Maxence Van Crombrugge veut que le choix soit laissé à l’Horeca. - D.R.

Lorsqu’il s’agit de porter la parole du secteur Horeca, Maxence Van Crombrugge, restaurateur à Genappe et président du collectif « Horeca Wallonie », a rarement sa langue en poche. À de nombreuses reprises depuis le début de la pandémie, il a multiplié les appels au monde politique, fustigeant les décisions de fermeture de l’Horeca.

Aujourd’hui, le patron de plusieurs restaurants est inquiet et indigné. En cause : le Covid Safe Ticket. Si certains y voient une garantie de sécurité supplémentaire et une façon de goûter à nouveau à la vie d’avant, Maxence Van Crombrugge n’est pas de cet avis. Pour lui, l’heure d’un véritable débat s’impose, à quelques jours d’un vote au parlement wallon qui, sauf surprise d’envergure, devrait entériner son application en Wallonie dès la mi-octobre.

►► Inquiet, le restaurateur a donc pris la plume pour demander un compromis «à la belge.»