Abonnez-vous pour 1€

Le général belge Van Pee commandant de la défense aérienne septentrionale de l’Otan

Le général belge Van Pee commandant de la défense aérienne septentrionale de l’Otan
Belga Image

Le général Van Pee, un pilote de chasse de formation, a succédé à un officier allemand, le lieutenant-général Klaus Habersetzer, en présence notamment du chef de la Défense (Chod) belge, l’amiral Michel Hofman. Il est ainsi devenu le second Belge à diriger le centre, responsable de la défense aérienne de tout le territoire allié au nord des Alpes.

Le commandement de ce CAOC ("Combined Air Operations Centre") alterne en principe tous les trois ans entre un Belge et un Allemand, alors que la Pologne et l’Allemagne se partagent le poste du numéro deux, a-t-on précisé de mêmes sources.

Le général-major Van Pee, nommé à ce grade le 26 juin dernier, a conduit au sein du ministère de la Défense le programme de remplacement des avions de combat F-16 - qui s’est traduit par l’achat de 34 F-35 Lightning II américains en octobre 2018 par le gouvernement Michel 1er.

Le CAOC d’Uedem est l’un des deux centres de commandement aérien de l’Otan en Europe, avec une zone de responsabilité s’étendant à l’espace aérien de dix pays situés au nord des Alpes, dont la Belgique et les pays baltes. Son pendant pour le sud de l’Europe est installé à Torrejon (Espagne).

Tous deux sont chargés de coordonner la défense de l’espace aérien allié, 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

C’est ainsi le COAC d’Uedem qui donne, en concertation avec les centres radar nationaux, l’ordre de faire décoller les chasseurs alliés chargés de la mission de police de l’air dans le cadre de ce que les militaires appellent la «Quick Reaction Alert» (QRA), comme dans les pays baltes en cas d’approche constatée d’avions russes.

Il occupe quelque 185 personnes, provenant de dix-huit pays alliés.

Le premier Belge à avoir commandé ce CAOC avait été en 2016 le général Thierry Dupont, l’actuel «patron» de la composante Air.

Notre sélection vidéo