Mallory et Adrien («Top Chef») ouvrent leur resto à Bruxelles: «On a ressuscité notre projet de friterie sur un coup de tête!» Par ici le menu…(vidéo)

Vidéo
Mallory et Adrien («Top Chef») ouvrent leur resto à Bruxelles: «On a ressuscité notre projet de friterie sur un coup de tête!» Par ici le menu…(vidéo)
Christian Hagen

Le gril est en marche, les casseroles sont sur le feu, l’huile est en ébullition… et les chefs aussi. Tout est prêt pour l’ouverture du 140 degrés. Vendredi 1er octobre, ce nouveau resto prend place au Wolf, une halle bruxelloise qui rassemble dix-neuf restaurants et deux bars au sein d’une ancienne banque. « On y retrouve tous les styles de cuisine », indique le fondateur des lieux, Thierry Goor. « On a aussi bien du vietnamien, que de l’indien, de l’éthiopien ou de l’italien. On abrite d’ailleurs la huitième meilleure pizzeria d’Europe. Les chefs présents ici sont des artisans passionnés, mais avant tout des rock stars. Mallory et Adrien y ont donc toute leur place. »

En effet, le 140 degrés sera géré par le Belge Mallory Gabsi et le Français Adrien Cachot, candidats incontournables de la saison 11 de « Top Chef ». « Notre concept est né de La guerre des restos », rappelle Mallory. « Durant cette épreuve, on avait imaginé une friterie moderne, avec des plats de street-food à base de pommes de terre. Le chiffre 140 n’avait pas été choisi au hasard. C’était un clin d’œil à mon épreuve avec le chef Christophe Hardiquest, durant laquelle j’avais oublié de cuire mes frites à 140 ºC. » Contre toute attente, cette idée plutôt osée leur avait offert la victoire tant espérée. Les deux cuistots s’étaient alors juré de concrétiser leur projet et de l’ouvrir au public.

« On avait tenté le coup l’été dernier, sur une péniche à Paris, mais on s’était un peu fait avoir », se souvient Adrien. « Top Chef venait de se terminer et la France commençait à se déconfiner. Les clients étaient venus en masse, mais nous n’avions aucun équipement pour servir autant de gens. Et puis, nous étions encore soumis à de nombreuses restrictions sanitaires. L’aventure s’était donc interrompue prématurément. »

Une cuisine ouverte

Un an après cette expérience un brin frustrante, mais enrichissante, Adrien et Mallory reviennent plus forts que jamais. « On a ressuscité notre projet de friterie sur un coup de tête », explique Adrien. « J’étais à Bruxelles pour une réunion. Et avant de reprendre mon train pour Paris, je suis allé boire une bière au Wolf avec Mallou. J’ai eu un gros coup de cœur pour cet endroit. Par hasard, on a croisé le chef de meute, Thierry, avec qui on a pu faire le tour du propriétaire. Tout est parti d’une rencontre. » Le Wolf est une adresse que connaît bien Mallory, pour avoir travaillé juste en face, au Sea Grill d’Yves Mattagne. « C’est un lieu que j’apprécie pour son côté convivial et humain. Parfait pour le 140 degrés ! Le but était d’y implanter notre resto, dans des conditions bien plus favorables qu’à Paris. »

Les deux chefs ont alors pris d’assaut l’ancien poste dédié aux invendus bios. « On dispose d’une cuisine ouverte devant laquelle les clients peuvent s’attabler. On respecte la notion de partage qui caractérise le Wolf », souligne Mallory. « Cela change de l’univers gastronomique, dont on peut parfois se lasser », ajoute son comparse. « On n’a pas toujours le temps de s’amuser dans notre métier. Là, on avait envie de s’éclater avec un concept populaire, abordable, simple et efficace. »

Au menu…

La carte mettra en avant des spécialités de street-food, ces plats qu’on mange dans la rue, à pleine bouche et de préférence avec les doigts. « Notre ligne directrice sera le poulet-frites. On compte le revisiter en travaillant toutes les parties du poulet, y compris les abats, avec des marinades et une cuisson au barbecue. Au menu, on retrouvera notamment des brochettes en sauce, ainsi qu’un pain Bao avec du haché de poulet. Le tout servi avec des frites bien fines et croustillantes. »

De quoi attirer autant de monde qu’à Paris ? « A l’époque, on sortait de Top Chef. Depuis, la ferveur autour de nous s’est un peu tassée. Mais on souhaite que le public soit au rendez-vous ! En tout cas, on est prêts à l’accueillir », assure Mallory.

Pour en savoir plus, rendez-vous dans votre Ciné-Télé-Revue de cette semaine.

Adresse : 50, rue du Fossé aux Loups, 1000 Bruxelles.