Jean-Claude, le Hells Angels qui arnaquait le CPAS de Liège, a été condamné à deux ans de prison et à rembourser 66.000€

Jean-Claude, le Hells Angels, risque de voir son sursis tomber.
Jean-Claude, le Hells Angels, risque de voir son sursis tomber. - D.R./FB

Le tribunal correctionnel a tranché. Lundi matin, il a estimé que la fraude sociale était établie. En marge de la peine de 2 ans de prison ferme, Jean-Claude devra rembourser les allocations indûment perçues du CPAS de Liège. En effet, via une domiciliation fictive au Luxembourg, le sexagénaire percevait deux fois des allocations. Une fois à Liège et une fois au Luxembourg.

Entre 2012 et 2019, le « Hells Angels » percevait le revenu d’intégration sociale (RIS) au CPAS de Liège ainsi que le revenu pour personnes gravement handicapées (RGPH) au Grand-Duché du Luxembourg où il avait mis en place une domiciliation fictive à l’étage d’un QG des Hells Angels. Or, les deux allocations sociales ne sont pas cumulables. Durant sept années, Liège et le Luxembourg lui ont donc versé plus de 200.000€.

Malgré les faits, l’avocat de Jean-Claude en appelle à la raison  : « Les périodes de domiciliation n’étaient pas clairement identifiées »

Sergent d’armes au sein des Hells Angels, le passé judiciaire de Jean-Claude ne plaide pas en sa faveur

Notre sélection vidéo