«Chucky»: la poupée tueuse se paie le petit écran!

Chucky, juste de retour pour Halloween!
Chucky, juste de retour pour Halloween! - Syfy / USA Networks

Ce mardi 12 septembre, les chaînes américaines SyFy et USA Networks ont lancé à 22h une série qui ne décevra pas les fans de la franchise « Chucky », la poupée tueuse imaginée par le scénariste Don Mancini, qui a déjà fait l’objet de huit films horrifiques. Créée et écrite par le même Mancini, l’action de cette nouveauté démarre juste après celle du 7e film, « Cult of Chucky ». On y voit un ado de 14 ans, Jake Wheeler (Zachary Arthur) acheter dans un vide garage, pour 20 dollars, une grande poupée aux cheveux roux et aux grands yeux bleus, Chucky, qui va rapidement se révéler complètement diabolique. Elle commence par zigouiller le chat de Jake et, à la fin du premier épisode, « facilite » l’électrocution de son père, un alcoolique qui ne supportait pas que son fils soit gay et avait détruit la sculpture en têtes de poupées qu’il avait minutieusement conçue.

À un moment, Jake découvre que quelque chose cloche avec cette poupée qui parle, mais n’a pas de piles dans le corps de plastique, comme le lui fait remarquer un amateur qu’elle intéresse beaucoup. Il la met dès lors à la poubelle, mais elle réapparaît à la fête de l’école, où elle ridiculise entre autres cette peste de Lexy Cross (Alyvia Alyn Lind), qui humilie Jake. Car en réalité, elle se veut l’alliée de celui-ci…

Pour rappel, Chucky était à la base une poupée sympa, mais un tueur en série, Charles Lee Ray, y transféra son âme des décennies auparavant. On verra très bientôt débarquer Tiffany Valentine, l’ancienne amoureuse et complice de ce dernier, jouée par Jennifer Tilly. Elle n’est pas dans le premier épisode, qui n’est qu’un amuse-bouche, semble-t-il… Mais on y voit quand même Chucky très remonté.

Inutile de s’attarder là-dessus : la franchise « Chucky » n’a rien de sérieux et est très kitsch, mais elle a emballé des millions de gens, jeunes surtout. Très bien faite dans le genre, cette série est également à voir pour se nettoyer les neurones et se faire parfois peur ! La critique américaine lui a réservé un bon accueil, et ce n’est que justice.

Notre sélection vidéo