Abonnez-vous pour 1€

Les parents de Véronique Brel, assassinée par Roger en 2006, sous le choc après sa récidive: «Cet homme est une bête à enfermer à jamais»

Michel et Cécile ne parviennent pas à comprendre comment Roger Maertens, qui a assassiné leur fille en 2006 et faite une autre victime en 1985, a pu être autorisé à sortir.
Michel et Cécile ne parviennent pas à comprendre comment Roger Maertens, qui a assassiné leur fille en 2006 et faite une autre victime en 1985, a pu être autorisé à sortir. - J.K.

Il n’y a pas une journée sans que Michel et Cécile Brel ne pensent à leur fille Véronique. Son portrait trône d’ailleurs au milieu de la salle à manger entouré par des dizaines de photos de famille qui respirent le bonheur. « Elle est en quelque sorte encore parmi nous, même si physiquement elle est partie », souligne Cécile, sa maman.

La jeune femme, qui avait 40 ans en 2006, a été sauvagement assassinée par Roger Maertens, qui avait été rebaptisé « Le Cogneur ». L’homme collectionne les faits de violence et avait déjà fait une victime alors qu’il n’avait que 23 ans en 1985. Avec un marteau, il a tué Emma Servaege, 80 ans car elle avait refusé de lui donner de l’argent. Il sera interné une première fois avant de sortir définitivement en 1998.

Libéré sous conditions, il va de nouveau se servir de ses poings au début des années 2000, mais bénéficiera d’une suspension probatoire. Finalement 6 ans plus tard, dans un accès de violence extrême, il va s’en prendre à Véronique Brel qu’il va frapper à l’aide de ses poings avant de l’achever à l’aide d’un pied-de-biche dans une cave de la cité Gosseries à Mouscron.

➜ Michel, 85 ans, et Cécile, 83 ans, pensaient que jamais Roger Maertens ne sortirait... Il nous racontent leur désarroi.

➜ « Si je l’avais croisé, je l’aurais tué quitte à aller en priso... Je ne parviens pas à comprendre comment ils ont pu le laisser sortir. »

Jordan Kasier

Notre sélection vidéo