Abonnez-vous pour 1€

Le Montois Adrien Curon condamné à une peine de 35 ans pour le meurtre de Céline, sa voisine, poignardée 25 fois sous les yeux de sa fille de 4 ans

Le tueur et sa victime.
Le tueur et sa victime. - E.G./D.R.

Le collège, formé par les jurés et les trois magistrats professionnels, n’a retenu aucune circonstance atténuante en faveur d’Adrien Curon, meurtrier et délinquant sexuel, et a prononcé la peine maximale, soit 35 ans de prison. Ils ont insisté sur l’acharnement dont a fait preuve le meurtrier pour tuer Céline Doignon de vingt-cinq coups de couteau, en présence de sa fille âgée de quatre ans qui a vu sa mère se vider de son sang. Ils ont aussi retenu l’absence de remords et de sincérité dans le chef du condamné.

Coupable sur toute la ligne

Mercredi, en début d’après-midi, le jury avait déclaré Adrien Curon coupable d’avoir tué, de vingt-cinq coups de couteau, Céline Doignon le 23 avril 2019 à Mons. Il a aussi été jugé coupable d’outrages publics aux mœurs et d’attentats à la pudeur.

Pour les jurés, l’intention homicide est établie compte tenu de la violence des coups, de leur nombre (25) et des zones visées (la tête, le dos, le haut du corps). L’auteur, qui n’est atteint d’aucun trouble mental, n’avait aucune trace de défense.

➜Les experts ont qualifié le criminel de personnalité schizoïde : les détails de cette affaire ici.