Abonnez-vous pour 1€

Le personnel des maisons de repos publiques remet ses revendications au ministre Maron

Le personnel des maisons de repos publiques remet ses revendications au ministre Maron
Belga Image

Le nombre de manifestants qui s’étaient préalablement rassemblés sur la place Rogier avait été contingenté à 50 par organisation, Covid oblige.

Leurs 35 revendications visent à la fois les revenus des travailleurs ; les déficits en personnel par rapport au cadre actuel, mais aussi des évolutions observées dans les missions des maisons de repos, dans le contexte du vieillissement de la population et du raccourcissement de la durée des séjours en hôpital ; la formation ; et les périodes de repos.

Une délégation de représentants syndicaux a été reçue par trois représentants du cabinet du ministre Maron durant une heure, ce qui a permis d’exposer les revendications par le détail.

De sources syndicales, on indiquait, à l’issue de la réunion, avoir bénéficié d’une écoute attentive et d’une prise de conscience du vécu du personnel. Il a notamment été expliqué qu’une série d’initiatives étaient prises pour redéfinir les barèmes. Des discussions en groupes de travail sont engagées à ce propos.

Cela ne concerne pas les normes d’encadrement.

En ce qui concerne les barèmes, l’Institut de Classification de Fonctions (IFIC) étudie une redéfinition des barèmes sur base des fonctions exercées, en tenant compte notamment de la pénibilité des tâches. C’est cet institut qui a procédé à la classification des fonctions dans les hôpitaux.

Les résultats de l’étude en ce qui concerne les maisons de repos publiques seront présentés une première fois le 26 octobre prochain. Des groupes de travail examineront ensuite l’impact de cette classification sur l’ensemble de la carrière pour le personnel.

Notre sélection vidéo