Abonnez-vous pour 1€

La volonté de mettre fin à l’abattage sans étourdissement passe mal chez des bouchers halal bruxellois: «Il faut respecter la religion»

Azirar tient une boucherie depuis 30 ans.
Azirar tient une boucherie depuis 30 ans. - GDS

« Cela fait 40 ans que je suis en Belgique. 40 ans que je travaille dans la viande. J’ai ouvert ma boucherie il y a 30 ans. Et je n’ai jamais vu ça. », affirme Azirar El Mamoun. « Pourquoi veulent-ils nous empêcher de suivre nos préceptes ? Pourquoi faut-il qu’ils viennent toujours s’attaquer à notre religion ? »

Le propriétaire de la boucherie islamique Azirar à Étangs Noirs (Molenbeek) ne mâche pas ses mots quant à la proposition d’ordonnance mise sur la table du gouvernement par Bernard Clerfayt (DéFI). Suite à l’avis rendu par la Cour constitutionnelle, le ministre du Bien-être animal souhaite rendre obligatoire l’abattage avec étourdissement préalable, interdisant de ce fait l’abattage rituel pour alimenter les boucheries halal et casher.

>> Pour le boucher, le débat est faussé  : « Il faut respecter la religion »

>> Cet autre boucher partage cette incompréhension  : « On va mettre en danger des magasins »