«Justice nulle part, violeurs partout»: 1.300 personnes rassemblées à la marche contre les violences sexuelles à Ixelles (photos et vidéos)

Vidéos
«Justice nulle part, violeurs partout»: 1.300 personnes rassemblées à la marche contre les violences sexuelles à Ixelles (photos et vidéos)
Fanny Declercq

De nombreux témoignages d’agressions sexuelles et de viols commis par des employés du Waff et du El Café, deux bars connus du quartier du Cimetière d’Ixelles, ont afflué sur les réseaux sociaux depuis dimanche soir. D’après certains témoignages, au moins un barman droguerait des jeunes femmes en versant une substance dans leur verre avant d’abuser d’elles.

En soutien aux victimes d’agressions sexuelles, une marche a été organisée ce jeudi soir à Ixelles, où près de 1.300 personnes se sont mobilisées. Le cortège a démarré à 20h du rond-point du Cimetière d’Ixelles et a descendu la chaussée de Boondael, en direction de la place Fernand Cocq, aux cris notamment de « Justice nulle part, violeurs partout », « Mon corps, mon choix et ferme ta gueule », « Tout le monde déteste la police », « Nous sommes fortes, nous sommes fières, les féministes radicales et en colère », « Violeur, à toi d’avoir peur », avant d’arriver devant l’hôtel de Ville d’Ixelles, sur la place Fernand Cocq, où les manifestantes ont continué à entonner leurs refrains.

Aucun incident n’a été signalé, d’après la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de Keere. La manifestation a pris fin à 23h et une délégation a été reçue par le bourgmestre de Bruxelles.

« Le parquet de Bruxelles peut confirmer, à la suite d’informations parues sur les réseaux sociaux ces derniers jours et à des questions de la presse, que plusieurs plaintes ont été déposées pour des faits de mœurs qui auraient été commis dans le quartier du Cimetière d’Ixelles ces derniers mois », avait indiqué mardi Martin François, substitut du procureur du Roi de Bruxelles et porte-parole. « Une enquête est ouverte afin de faire la lumière sur les circonstances exactes de ces faits. Dans l’intérêt de celle-ci, aucun autre commentaire ne sera fait », avait-il ajouté.

La direction des bars Waff et El Café, situés dans le quartier du Cimetière d’Ixelles et dont un membre du personnel est visé par de nombreuses plaintes pour des viols et agressions sexuelles, a réagi jeudi à l’affaire, indiquant avoir écarté ce dernier « en attendant que toute lumière soit faite » et assurant qu’elle se portera partie civile « si les faits sont avérés ».