Après l’ordre de fermeture reçu pour la maison de repos «Senior Référence» à Tournai, le propriétaire crie à «l’acharnement et la diffamation»

Jean-Robert Rapez nous avait reçus en 2011.
Jean-Robert Rapez nous avait reçus en 2011. - B.L.

Les griefs formulés à l’encontre des gestionnaires du home « Senior Référence » sont graves. Mais le propriétaire de l’établissement s’en défend. Fermement. « Les inspecteurs ? Ce sont des gens qui ont toujours raison. Ils ne tiennent pas compte de ce qu’on leur dit, des améliorations que nous apportons. Nos arguments, les témoignages valsent à la poubelle. Je pense simplement qu’ils doivent fermer des lits dans la région, parce que nous sommes excédentaires. Ils obéissent aux gens qui sont au-dessus d’eux ».

Nous aurions souhaité nous rendre sur place pour parler avec le personnel et les résidents. Avoir leur point de vue. Et nous saisir de l’ambiance sur place. Le propriétaire ne l’a pas souhaité pour le moment, « fortement occupé à préparer ma défense avec mes avocats », nous a-t-il dit. Jean-Bernard Rapez devait rencontrer ses avocats.

>> Mais Jean-Bernard Rapez ne compte pas en rester là  : « Tout ce que j’ai lu dans les rapports de l’AVIQ n’est que de la diffamation »

>> Il a introduit un recours en suspension devant le Conseil d’État mais n’a pas obtenu gain de cause.

Notre sélection vidéo