Inondé à Verviers, Youssef campe dans sa maison avec ses enfants sans cuisine ni eau chaude ni chauffage depuis 3 mois: «J’ai baissé les bras»

Youssef Azzouzi se demande comment il va s’en sortir.
Youssef Azzouzi se demande comment il va s’en sortir. - V.M.

Une odeur de mazout flotte dans l’air. Malgré deux grandes fenêtres manquantes qui permettent un courant d’air constant, l’odeur est là, toujours tenace trois mois après. « Nous, on ne la sent même plus. C’est à cause de la citerne qui s’est fissurée » explique Youssef Azzouzi.

Une citerne qu’il n’a pas les moyens de changer. Il nous ouvre les portes de sa maison située dans la rue Saint-Remacle. De son salon, sa salle à manger et de sa cuisine il ne reste rien. Tous les meubles ont été jetés, les planchers arrachés, les murs raclés jusqu’à voir les briques, au sol il n’y a plus que de la terre

➜ Il nous montre sa maison et les conditions dans lesquelles il vit avec sa famille en vidéo.

« J’ai fait des devis pour tout réparer. Il y en a pour 110.000 €. L’expert m’a proposé 47.000 € » raconte-t-il, dépité. Sous la pression, Youssef Azzouzi a signé. « J’ai baissé les bras. »

➜ Et puis, ce jeudi matin, la douche froide. «On m’appelle pour me dire que…» lire la suite.

Notre sélection vidéo