Honteux: Frédéric, d’Olne, étrangle sept chats de la maison… parce que «ça puait»!

Il y avait trop de chats pour Frédéric.
Il y avait trop de chats pour Frédéric. - SP

Les ex-beaux-enfants du prévenu se sont plaints de gifles, de coups et, pour un d’eux, d’une fourchette plantée dans la main. Ils ont aussi évoqué de nombreuses humiliations. Les jeunes adolescents auraient également essuyé de nombreuses insultes.

Le prévenu ne reconnaît qu’une ou l’autre gifle, dans un contexte d’énervement face à des crises d’adolescence. Il admet avoir tué pas moins de… sept chats de la famille  !

>> Voici comment il a justifié son geste au tribunal.

>> Retrouvez ici l’article en intégralité.