Des navetteurs bloqués durant trois heures dans un train à quelques centaines de mètres d’une gare: «Il y avait de quoi perdre son calme!»

Des navetteurs bloqués durant trois heures dans un train à quelques centaines de mètres d’une gare: «Il y avait de quoi perdre son calme!»

Jeudi, 18h10, le train de Bruxelles en direction de la gare de Tournai, stoppe au passage à niveau de Leuze. Le train qui précède est tombé en panne. Le calvaire des navetteurs débute, il va se terminer sur le coup de 22h15. Une situation ubuesque que dénoncent aujourd’hui les voyageurs « prisonniers » de ce train. « J’ai pris le train de 17h22 à Bruxelles. Je suis arrivé à Tournai sur le coup de 22h15 », explique Rémy Bauwens, un Tournaisien qui n’a pas eu la chance d’avoir les mêmes informations que le reste des passagers car il se trouvait à l’avant du train. « Oui, au final, il n’en restait que huit… », rigole jaune notre interlocuteur.

Des ennuis mécaniques, des incidents, les voyageurs peuvent le comprendre, mais quand leur train est arrêté à quelques centaines de mètres de la gare de Leuze et qu’aucune solution n’est proposée pour leur venir en aide, ils estiment qu’il y a un vrai souci. Pour cette raison, les navetteurs concernés par ce souci vont déposer une plainte commune auprès de la SNCB : retour sur cette soirée totalement folle.

Un des navetteurs à même menacé… de sauter du train

La SNCB réagit

Notre sélection vidéo