Licenciée lors de son retour de vacances à Seneffe, ses collègues se mobilisent: «C’est simple, on ne comprend pas»

Les accueillantes de Pirouline Seneffe se mobilisent pour une collègue licenciée
Les accueillantes de Pirouline Seneffe se mobilisent pour une collègue licenciée - DC

Ce vendredi, une petite vingtaine d’accueillantes de Pirouline-Pause-Cartable, un service d’accueil extrascolaire subventionné par l’ONE, s’étaient donné rendez-vous devant le siège louviérois de l’asbl. L’objectif de ces accueillantes travaillant sur Seneffe : en savoir plus sur le licenciement de l’une de leur deux coordinatrices avec qui cela s’est toujours très bien passé mais également montrer leur mécontentement. « C’est simple, on ne comprend pas. Nous n’avons jamais eu le moindre problème avec elle. Elle était toujours disponible, prête à nous aider. Il lui arrivait même de venir travailler avec nous en garderie lorsque nous avions des soucis. Elle s’entendait, en outre, bien avec l’autre coordinatrice. »

Agée d’une cinquantaine d’années, la coordinatrice travaillait chez Pirouline depuis treize ans. La mauvaise nouvelle lui a, de plus, été annoncée alors qu’elle revenait de vacances. « C’est incroyable. Elle est rentrée lundi et on lui annonce cela. Nous, nous avons reçu un mail disant qu’elle ne faisait plus partie du personnel et que sa collaboration prenait fin. Pour nous, cela pouvait vouloir dire qu’elle avait pris la décision de partir. Mais, par la suite, nous avons appris que ce n’était pas le cas du tout. »

>> Les accueillantes se sont regroupées en face du bâtiment de Pirouline. «Nous montrons ainsi que nous sommes prêtes à prendre de notre temps libre pour soutenir notre collègue.»

>> La directrice adjointe de l’asbl est venue à la rencontre des accueillantes pour discuter. Voici ce qui a été dit.

>> L’article en intégralité et l’ensemble des photos de l’action menée sont à retrouver sur LaNouvelleGazette.be.

Notre sélection vidéo