Pourtant interdit de contacts avec son ex-compagne, il l’agresse à coups de parasol à Lodelinsart

Pourtant interdit de contacts avec son ex-compagne, il l’agresse à coups de parasol à Lodelinsart

Geoffrey est en aveux mais il prétend que c’est son ex qui a commencé et qu’il ne s’est emparé du pied de parasol que pour se défendre. Mais il est bien conscient qu’il n’aurait pas dû aller la voir : « On s’était disputés la veille par SMS. Je suis allé chez elle au petit matin pour avoir une explication. Je savais bien que je n’avais pas le droit d’entrer dans son domicile, alors je l’ai tirée sur le trottoir… » Ce sont les cris de la victime qui ont réveillé sa fille. Lorsqu’elle est arrivée, elle a aperçu sa mère au sol qui prenait des coups de pied de parasol dans le dos. « Oui, mais, moi, j’en ai reçu aussi, des coups », se plaint Geoffrey qui, à 45 ans, a déjà un casier judiciaire bien fourni.

>> Trois mois plus tôt, Geoffrey avait été condamné à 37 mois de prison avec un sursis probatoire.

>> Le substitut Damien Vervaeren s’indigne. «Parmi les conditions qu’il s’était lui-même engagé à respecter figurait celle de l’interdiction de contacts avec son ex-compagne… et il n’a toujours rien compris!»

>> À la défense, Me Krystel Inglese a plaidé une peine de probation autonome.

Notre sélection vidéo