Sammy Mahdi regrette la grève au Petit Château mais assure «comprendre»

Sammy Mahdi regrette la grève au Petit Château mais assure «comprendre»
Belga

Le personnel de Fedasil (l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile) enchaîne les crises, ce qui met sous pression l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. En 2015, ils ont connu la grande crise de l’asile, avec jusqu’à 6.000 personnes par mois devant être enregistrées. En 2019, ils ont connu une nouvelle crise due à une réduction trop rapide du réseau d’accueil et à une capacité tampon insuffisante. Aujourd’hui, la situation devient à nouveau difficile, a admis M. Mahdi (CD&V) dans un communiqué.

En raison des inondations, Fedasil a perdu beaucoup de places et pour éviter de nouveaux foyers de contaminations au coronavirus, une grande partie de la capacité doit encore être affectée à l’isolation. Et les règles sanitaires contre le coronavirus exercent une forte pression sur les conditions de travail des collaborateurs depuis un an et demi, a-t-il ajouté.

Selon le secrétaire d’État, la Belgique est confrontée à une « augmentation considérable » du nombre de demandes d’asile, notamment de la part des Afghans. La mission d’évacuation Red Kite menée en août a également évacué des personnes qui entrent maintenant dans le réseau d’accueil, a-t-il fait valoir.

M. Madhi assure que Fedasil a cependant déjà pris des mesures pour répondre à certaines demandes. Plusieurs comités de concertation de base ont été organisés et certaines solutions à court terme ont été convenues par l’agence. Il cite des efforts pour travailler à la stabilité des horaires du personnel, la compensation des heures supplémentaires et le renforcement des équipes d’infirmiers/infirmières avec treize personnes.

Selon lui, le Petit Château « ne convient tout simplement pas comme centre d’arrivée » car le personnel ne peut y travailler dans de conditions adéquates. « Le bâtiment a ses limites pour accueillir les différentes étapes qu’un demandeur d’asile doit suivre. C’est pourquoi, en concertation avec les autorités de Bruxelles, il cherche également à accélérer le déménagement vers un site plus approprié », conclut le communiqué.

Selon la directrice du Petit Château, Isabelle Plumat, qui soutient l’action de son personnel, le centre d’arrivée pour demandeurs d’asile géré par Fedasil est quasiment complet.

Notre sélection vidéo