Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

La tranche d’âge des 25-44 ans en surmortalité par rapport à la même période l’an dernier et malgré la vaccination contre le Covid: «C’est étonnant»

Les chiffres sont meilleurs que l’an dernier... même s’il y a beaucoup de positifs chez les jeunes.
Les chiffres sont meilleurs que l’an dernier... même s’il y a beaucoup de positifs chez les jeunes. - Isopix

La rentrée scolaire, craignaient les experts, pouvait être celle de tous les dangers. Comme celle de l’an dernier qui avait engendré une nouvelle vague dans l’épidémie du Covid-19. Depuis, heureusement, il y a eu la vaccination. Nous avons épluché les données actuelles pour les comparer à celles de l’an dernier, à la même date du 16 octobre. Et que voit-on ? Malgré un frémissement des courbes ces derniers jours, on est loin de la situation de l’automne 2020.

Tous les indicateurs (nouveaux cas, admissions quotidiennes et nombre de lits occupés à l’hôpital, décès, taux de reproduction et de contamination) sont bien en deçà de ceux d’il y a un an. Cela va d’une baisse de 32 % pour le taux de reproduction du virus à une baisse de 69 % pour le nombre d’admissions quotidiennes. Steven Van Gucht l’a rappelé, la moyenne d’âge des patients aux soins intensifs est de 60 ans, soit bien plus basse que l’an dernier. Et la majorité est non-vaccinée.

➜ En s’attardant sur d’autres données, celles de la mortalité en Belgique de Statbel, on trouve d’autres chiffres intéressants.

Deux tranches d’âge sont actuellement en surmortalité. Il s’agit notamment des 25-44 ans : « C’est étonnant »

Notre sélection vidéo