Les confidences de Steven Van Gucht sur la quatrième vague en Belgique: «Je serai probablement infecté cet hiver»

PhotoNews
PhotoNews

Alors que le taux de vaccination grimpe doucement mais sûrement, la Belgique va peut-être devoir faire face à une quatrième vague de contamination dans les prochaines semaines. Les chiffres en Flandre, en tout cas, le laissent présager puisque la Région va d’ailleurs repasser en zone rouge sur la carte de l’ECDC.

Steven Van Gucht, virologue bien connu dans la partie néerlandophone du pays, analyse cette situation. « Tout indique que nous sommes au début d’une vague d’infection », explique-t-il dans les colonnes du quotidien « Het Laatste Nieuws ». « Ceci dit, la question de savoir si l’on peut parler d’une quatrième vague dépend de la façon dont on définit une vague. Avec environ 10 % des lits de soins intensifs actuellement occupés, nous sommes encore loin d’une situation où les hôpitaux seraient pleins. »

Pas de panique

Pour l’heure, néanmoins, pas de panique selon lui. « Ce n’est pas nécessaire grâce à notre taux de vaccination qui est élevé. Espérons qu’il ne s’agisse que d’une vague d’infections et qu’elle ne devienne pas une vague d’hospitalisations. Le pire scénario de 1.000 lits occupés par des patients covid en soins intensifs, nous n’avons pas à le craindre. Nous sommes à la mi-octobre et, pour les chiffres actuels, nous sommes déjà plus tard dans la saison que ce que nous craignions il y a deux mois. »

Même s’il ne faut pas dramatiser, le principal intéressé l’avoue : il émet l’hypothèse d’être infecté cet hiver. « À l’approche de l’hiver, le virus sera toujours présent. D’une certaine manière, c’est normal. J’ai été vacciné, mais je pense qu’il y a une chance que je sois infecté cet hiver. Est-ce que ça m’inquiète ? Non car je compte sur le vaccin pour me protéger contre les signes les plus graves », conclut-il pour « Het Laaste Nieuws ».