Zone de police Bruxelles/Ixelles: nouvelle étape en vue de l’installation d’un commissariat de police central rue De Ligne

Illustration
Illustration - Belga Images

Le budget total de l’opération de transformation de l’immeuble occupé jusqu’en 2015 par Dexia est estimé à un peu plus de 152 millions d’euros dont 33 millions ont déjà été engagés pour l’acquisition, l’emphytéose, des travaux préalables de désamiantage et des études.

D’après le bureau d’architecture retenu pour le projet, une nouvelle façade apportera un confort thermique ainsi que la sécurité et un nouveau look. Les trois coins auront une nouvelle identité : le premier servira d’accès au public, le second au personnel, tandis que le troisième est destiné aux interventions.

Selon l’échevine du Patrimoine public de la Ville de Bruxelles, Lydia Mutyebele, le projet vise la réutilisation maximale du bâti existant et s’inscrit dans une démarche durable, en suivant le concept, pointu, de performance « Trias Energetica » (limitation de la demande énergétique, utilisation maximale des sources d’énergie renouvelable ou résiduelle, et mise en place de systèmes énergétiques à haut rendement, NDLR). Cela se traduit concrètement par une série d’infrastructures telles que chauffage par pompe à chaleur air ? eau réversible, panneaux photovoltaïques, récupération de l’eau de pluie, etc.

En attendant que les travaux débutent, en 2023, le complexe accueille temporairement l’ASBL culturelle « Arty-Farty ».

Aux yeux de Michel Goovaerts, le chef de corps de la zone de police Bruxelles-capitale/Ixelles, la centralisation des services aura quatre grands avantages : la professionnalisation des missions et interventions au service du citoyen ; le bien-être du personnel qui pourra évoluer dans un environnement professionnel sécurisé doté des technologies de pointe, la rationalisation des ressources immobilières et matérielles ainsi qu’une diminution non négligeable de l’empreinte écologique.

Notre sélection vidéo