Il se masturbe au commissariat de Châtelet en chantant l’Ave Maria…: une expertise psychiatrique diligentée

Il se masturbe au commissariat de Châtelet en chantant l’Ave Maria…: une expertise psychiatrique diligentée
BELGA

Il y a eu trois faits, comme l’a expliqué le premier substitut Stéphanie Dutrifoy à l’audience. Le 4 décembre 2019, il est chez sa copine à Couillet et refuse obstinément de quitter les lieux. Lorsque la police intervient, il se carre dans un fauteuil : il ne bougera pas. Après de longs palabres, la police sera obligée de faire usage du spray au poivre pour le mettre dehors pas la force.

Il y a pire. Quelques jours plus tard, le 16 décembre, c’est un adolescent de 17 ans qui appelle la police, paniqué : un homme en short et chapeau de paille le suit sur le parking du Match de Châtelet. Il a un couteau à la main et lui propose de la drogue. À l’arrivée des agents, le suspect déambule au « rayon frais », à l’intérieur du magasin. Et il porte son couteau dans un étui à la ceinture. Il est en possession d’ecstasy notamment et n’est pas dans son état normal… Ramené au poste, il se masturbe dans sa cellule en chantant l’Ave Maria et multiplie les doigts d’honneur devant la caméra.

► Le lendemain, la police a trouvé un sabre dans le coffre de sa voiture : voici l’explication de Jean

► La question s’est inévitablement posée de la santé mentale : une expertise psychiatrique a été diligentée