Dérapage lors d’un baptême: les pratiques sexuelles sont courantes, «les filles devaient manger des rondelles d’ananas autour du sexe d’autres bleus»

Capture vidéo/ Illustration
Capture vidéo/ Illustration - Sudpresse

Le secret du baptême et de ses épreuves reste plutôt bien gardé parmi les étudiants qui l’ont fait. Dans la charte censée encadrer les festivités, on parle de dépassement de soi, de camaraderie, de respect… Mais dans les faits, la réalité est bien différente.

« Tout est fait pour déstabiliser et mettre la pression sur les bleus, pour qu’ils craquent », explique une baptisée liégeoise. « Moi, je garde de bons souvenirs de mon baptême, j’ai encore de très bons contacts avec tous ceux qui l’ont fait avec moi et mes parrains. Mais oui, tout ce qu’on a fait n’était pas ragoûtant ».

►Fellation sur un pénis de taureau mort, mime de positions sexuelles « en bikini » pour les filles… les pratiques varient.

►Les sections réputées comme « les pires » sont celles des vétérinaires : un baptisé explique ce qu’il a subi.

►Les pratiques sexuelles semblent être monnaie courante lors des baptêmes : «Les filles étaient priées de manger des rondelles d’ananas autour du sexe d’autres bleus».