Tracy découvre avec horreur la réparation complètement bâclée d’un ouvrier qui a ruiné son trottoir payé 1.900 euros: «C’était le bordel» (vidéo)

Vidéo
Tracy découvre avec horreur la réparation complètement bâclée d’un ouvrier qui a ruiné son trottoir payé 1.900 euros: «C’était le bordel» (vidéo)
Capture vidéo Mirror.

On accorde parfois beaucoup d’importance à des détails esthétiques qui semblent anodins à d’autres. Pour Tracy Mock, une Britannique de 54 ans, il s’agit du trottoir devant chez elle qu’elle avait fait rabaisser il y a deux ans. Une demande qui allait au-delà du simple caprice puisqu’il y avait une réelle utilité derrière. « J’ai payé 1.600£ (+/- 1.900 euros) il y a deux ans pour obtenir ce trottoir abaissé. Tout avait été fait correctement et tout était propre », explique-t-elle au Mirror.

Malheureusement, il y a quelques jours, un employé de la compagnie des eaux est venu effectuer une réparation de routine devant chez elle. « Tout a été fait pendant que je travaillais. Quand je suis rentré à la maison, je me suis dit ‘C’est une blague ?’. C’était le bordel ! », ajoute celle qui travaille dans le NHS (le système de santé britannique).

« Il y a un gros risque de trébucher »

Ce carré d’asphalte, rebouché à la va-vite et pas au niveau du reste du trottoir, a rendu Tracy furieuse. D’autant qu’elle craignait également que la qualité du travail ne conduise à la rupture totale de l’ensemble du tarmac. « C’est un gâchis. Ma préoccupation principale désormais c’est de savoir combien de temps cela va tenir avant que ça ne commence à se briser parce qu’ils ne l’ont pas correctement ».

La quinquagénaire s’est donc plainte auprès de la société. « Je veux qu’ils reviennent et qu’ils mettent cette réparation au niveau du reste. Je ne demande pas que tout le trajet soit fait. Mais qu’ils fassent en sorte qu’il soit de niveau et qu’il ne ressemble pas à une horreur. Quand vous sortez de chez moi, il y a un très gros risque de trébucher. C’est pire qu’une blague, ce n’est pas correct », peste Tracy.

Une critique entendue par la société des eaux qui a présenté ses excuses et assuré que le nécessaire serait fait pour « ramener ce tronçon de trottoir à la normale ». « Nous savons que le travail ne répond pas à nos normes habituelles, et nous sommes extrêmement désolés pour tout inconvénient que cela a causé au client », a précisé le porte-parole de la compagnie.

Notre sélection vidéo