Abonnez-vous pour 1€

Du changement à venir pour les colis livrés par Bpost? Cela pourrait vous coûter plus cher!

Du changement à venir pour les colis livrés par Bpost? Cela pourrait vous coûter plus cher!
Belga image

Les commandes en ligne ont explosé depuis la crise du coronavirus, augmentant de surcroît les livraisons. Bpost n’a pas échappé à ce boum puisque ce secteur d’activité a augmenté de 56 % en 2020, à l’inverse de celui des courriers qui a lui diminué de 5 à 10 %. Évidemment, ces commandes livrées à notre domicile provoquent un trafic de plus en plus important.

C’est pourquoi la vice-première ministre Petra De Sutter, en charge des Entreprises publiques et donc de Bpost, est à la recherche de pistes afin de rendre cette pratique plus écologique. Concrètement, le consommateur pourrait avoir à payer un peu plus cher s’il veut que son colis arrive rapidement chez. Mais, dans l’autre sens, « cela pourrait aussi se faire avec un ‘prix moindre’ s’il n’y a pas d’urgence ou si consommateur va chercher son colis dans un point relais », plaide la ministre. « Quand vous avez besoin d’un médecin en plein milieu de la nuit, la consultation coûter plus cher. Alors pourquoi pas avec les colis ? »

La fin des livraisons à domicile ?

Il pourrait également y avoir du changement dans la manière d’être livré en Belgique. Dans le même ordre d’idée, Petra De Sutter veut également s’assurer que le « dernier kilomètre » – les derniers kilomètres qu’un colis parcourt jusqu’à sa destination finale – soit plus durable. Selon la ministre, la moitié des émissions de CO2 des entreprises de transport de colis ont lieu sur ce dernier tronçon. Elle pense que la création de ce que l’on appelle des écozones à la périphérie des villes devrait être envisagée. De là, la distribution aux points de ramassage locaux se fera. « Le consommateur ne perdra pas le sommeil s’il doit aller chercher un colis à 500 mètres de chez lui. »

Petra De Sutter souhaite également élaborer un cadre juridique permettant d’égaliser les conditions sociales et écologiques de l’ensemble du secteur. « De cette façon, le marché lui-même encourage des prix plus élevés pour les livraisons rapides et vice versa. »