Steven Van Gucht: «Ce n’est pas une bonne idée, cela pourrait conduire à des épidémies encore plus importantes»

Steven Van Gucht: «Ce n’est pas une bonne idée, cela pourrait conduire à des épidémies encore plus importantes»
Belga

Selon les chiffres de Sciensano, entre le 13 et le 19 octobre, près de 80 personnes étaient admises chaque jour à l’hôpital, soit une augmentation de 41 % par rapport à la période précédente.

Entre le 13 et le 19 octobre, 79,1 admissions quotidiennes à l’hôpital de patients atteints du coronavirus ont également été enregistrées, en augmentation de 41 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 947 personnes infectées sont hospitalisées (+24 %), dont 230 traitées en soins intensifs (+14 %).

Entre le 10 et le 16 octobre, une moyenne de 3.151 personnes a été contaminée chaque jour par la Covid-19, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano publiés mercredi. Il s’agit d’une hausse de 50 % par rapport à la semaine précédente.

Du 10 au 16 octobre, près de 11 personnes (11,1) sont décédées par jour en moyenne des suites du virus, en augmentation de 13 % par rapport à la période de sept jours précédente. Le bilan s’élève désormais à 25.797 décès depuis le début de la pandémie en Belgique.

Des chiffres qui augmentent, des écoles qui ferment leurs portes

Ces derniers jours, et en raison de l’augmentation des cas de coronavirus, de nombreuses écoles se voient contraintes de fermer leurs portes. La plupart des jeunes élèves positifs au Covid-19 ne se plaignent cependant d’aucun symptome du virus.

Stefan Grielens, directeur des Centres d'orientation des élèves (CLB) de l'enseignement catholique en Flandre, se demande s’il ne faudrait pas envisager d’assouplir la règle qui est, pour rappel, de tester la classe si deux enfants sont contaminés et de la fermer si 25 % d’entre eux passent un test positif.

Si Stefan Grielens met en avant le fait que les élèves doivent rater des cours et que cela peut engendrer des contraintes pour leurs parents, Steven Van Gucht n’est pas favorable à cette demande. Le virologue et porte-parole interfédéral de lutte contre le Covid-19 s’exprime à ce sujet auprès du Nieuwsblad.

Pour l’expert de Sciensano, des règles plus clémentes entreneraient un « abandon complet de la situation ». « Ce n'est pas une bonne idée, maintenant que nous voyons les chiffres généraux du coronavirus augmenter fortement. De plus, cela pourrait conduire à des épidémies encore plus importantes. Et cela n'aide pas non plus les écoles », a-t-il déclaré.