Attention si vous recevez ce mail: il s’agit d’une nouvelle arnaque, la police met en gare!

Toujours vérifier qui est le destinataire du mail.
Toujours vérifier qui est le destinataire du mail. - News

Voici le communiqué de la police qui vous incite à la plus grande prudence et vous donne quelques conseils :

«Depuis quelques semaines, nous sommes régulièrement contactés par des citoyens qui reçoivent sur leur boîte mail privée un mail prétendument envoyé par la « Direction générale de la police judiciaire – Direction de protection des mineures » de la Police française.Des personnes malveillantes usurpent l’identité de Catherine De Bolle, Directrice D’Europol et ancienne Commissaire Générale de la police fédérale. Ils prétendent que les destinataires sont suspects dans une enquête à caractère pédopornographique.

Le but recherché est de vous inciter à accepter le règlement d’une transaction pénale (somme d’argent) qui éteindrait l’action à votre encontre. Il y a lieu de ne pas donner suite à ce type de mail et de le supprimer directement !

Rappel des mesures de prudence édictées par la Federal Computer Crime Unit de la Police Fédérale en cas de réception d’un e-mail suspect :

- Ne répondez jamais à un mail qui semble étonnant, voire suspect.

- Un e-mail qui contient des fautes d’orthographe ou de grammaire, ou qui n’est pas rédigé de manière professionnelle, est suspect.

- Vérifiez la justesse de l’information reçue en contactant l’émetteur du message, sans répondre à l’e-mail reçu, en recherchant via votre navigateur le site officiel du soi-disant émetteur et en prenant directement contact avec lui, par téléphone ou en saisissant manuellement l’adresse du site de l’émetteur, de votre banque ou autre dans votre navigateur.

- Ne communiquez jamais vos données personnelles ou bancaires via téléphone ou mail à la demande d’un tiers.

- Signalez le mail frauduleux aux services en charge :

Safe on Web :

https://www.safeonweb.be/fr/liens (FR)

Une copie du mail frauduleux peut également être transmis à l’adresse suivante :

suspect@safeonweb.be (FR)

Effacez ensuite le mail suspect.

Notre sélection vidéo