Bloquée à dix mètres de profondeur dans une cheminée condamnée, Prune la chatte a été sauvée: l’animal de deux ans est resté coincé… pendant 5 jours!

Bloquée à dix mètres de profondeur dans une cheminée condamnée, Prune la chatte a été sauvée: l’animal de deux ans est resté coincé… pendant 5 jours!
VDN / Facebook

Ce mercredi, peu avant 12 h 30, la tête de Prune, une petite chatte noire tigrée de deux ans, est finalement apparue aux pompiers de la caserne Lille-Malus et de leurs homologues du service Sauvetage déblaiement de Marcq-en-Barœul. Ses sauveteurs tentaient de la récupérer depuis près de cinq heures. Ils ont effectué une ouverture dans le mur d’un appartement, permettant d’accéder au conduit d’une cheminée condamnée, où l’animal était bloqué depuis… samedi. Nos confrères de la Voix Du Nord expliquent qu’ils l’ont sortie délicatement et remise à sa propriétaire Aurore, 25 ans.

L’animal avait disparu samedi soir dernier, tombé dans ce conduit de cheminée donnant sur la toiture de l’immeuble où réside sa propriétaire, rue des Tanneurs à Lille. « Je l’ai perdue samedi entre 9 h 30 et 12 h 30, et je l’ai localisée dans la cheminée lundi soir à 21 h 30, explique Aurore. Tous les jours, je l’entendais miauler dans les murs, les voisins aussi. Je ne dormais pas bien. »

Lundi soir, les pompiers sont intervenus une première fois pendant deux heures, avec une grande échelle, mais sans pouvoir extraire l’animal bloqué à environ 10 mètres de profondeur. Il y est toujours depuis, vivant. « Les voisins l’entendent miauler, on a réussi à lui faire descendre de la pâtée avec en petits sachets avec des cordes par le conduit. Les sachets sont vides quand on les remonte. »

Restait à faire sortir Prune. Ce mercredi matin à 8h, les pompiers sont revenus avec de gros moyens des casernes de Lille-Malus et de Marcq-en-Baroeul. Ils sont intervenus depuis la toiture en tentant de récupérer Prune par la bouche de sortie de la cheminée. Un travail d’orfèvre avec des câbles, poids, et des filins dans des conditions difficiles. Pendant ce temps, d’autres pratiquaient une ouverture dans le mur d’un appartement voisin, pour accéder au conduit de cheminée dont la partie basse était fermée. « Ça fait cinq jours, le chat doit être très déshydraté », observait un vétérinaire également mobilisé.

Finalement, à 12 h 30, la frimousse de prune est apparue par le trou ouvert par les pompiers. Quelques secondes plus tard, elle était dans les bras d’Aurore, visiblement en assez bonne forme. « Elle a l’air d’aller bien, observe la jeune femme, je vais la laver mais je ne sais pas s’il faudra aller chez le vétérinaire. » Aurore s’est dite soulagée : « Je pensais vraiment qu’elle allait finir dans ce conduit de cheminée » Et de remercier le propriétaire de l’appartement voisin : « Il a accepté qu’on fasse un trou dans son mur, il s’est déplacé directement. » Ainsi que les pompiers : « Ils sont venus rapidement et ont été très investis ! »

« Finalement ça finit bien, souffle la jeune Lilloise. Maintenant, ça va être un bon nettoyage. Et pour l’instant je vais éviter de la laisser sortir (sur les toits) »

Notre sélection vidéo