On a testé pour vous: demander le pass sanitaire par téléphone, simple comme bonjour!

On a testé pour vous: demander le pass sanitaire par téléphone, simple comme bonjour!

Le CST sera d’application du 1er novembre 2021 au 15 janvier 2022, avec toutefois la possibilité d’être abandonné plus tôt si toutes les provinces wallonnes sont à un niveau d’alerte 2 durant trois semaines consécutives. C’est la décision prise hier soir en séance plénière du parlement wallon.

Mais comment se procurer ce fameux document qui va vous permettre d’entre au resto, dans les divers événements…

Plusieurs moyens, principalement « informatiques ». Mais si vous n’êtes pas un pro du smartphone, une autre solution existe : vous pouvez demander ce précieux Graal, par téléphone. On a testé pour vous.

Rapide et efficace

Un numéro pour la Wallonie : le 071/31 34 93. On tombe sur un répondeur automatique et on se dit : aïe, c’est parti pour la gloire. Mais pas du tout ! On vous demande avant tout si vous voulez un certificat de vaccination, un certificat de rétablissement ou encore un certificat pour test négatif. Précision importante, munissez-vous de votre carte d’identité car votre numéro de registre national, à l’arrière de celle-ci, est indispensable.

Et après, tout roule : nous sommes en contact avec une opératrice en moins d’une minute, qui à partir de votre numéro de registre national sait tout vérifier sans que vous n’ayez un mot à dire : elle vous donne vos dates de vaccination, que vous confirmez, idem pour votre adresse, puis on vous précise que vous recevrez donc votre pass sanitaire endéans les 10 jours : « Vérifiez que toutes les informations sont correctes. Oui, vous pourrez photocopier votre exemplaire à condition que la photocopie soit bien claire », nous dit-elle sympathiquement.

Au numéro composé, les appels sont nombreux. Notre interlocutrice, une intérimaire basée à Liège mais en télétravail, répond en tout cas efficacement et clairement. Si elle est bien accueillie par les « clients » ? « Pas toujours, certains s’énervent mais c’est le job et les appels sont de plus en plus nombreux », sourit-elle. Nous, on l’a trouvée très claire. On attend maintenant de voir si on va bien recevoir notre CST dans notre boîte aux lettres.