L’occasion de qualité pour des délais de livraison raccourcis

Jean-Claude Quevrain, vous êtes l’administrateur-délégué du garage éponyme. Une longue et belle histoire de
famille !

Mon grand-père a créé ce garage il y a nonante ans et désormais, ma fille Anne-Sophie et mon fils Antoine sont également dans
l’aventure, nous en sommes à quatre générations successives, ce qui illustre à souhait le caractère familial que nous voulons
préserver, sur notre site unique et historique d’Erpent. Une cinquantaine de collaborateurs y travaillent au quotidien, au travers
de nos marques de référence, Mazda –qui fut la première-, Land Rover et Jaguar.Toute notre énergie est injectée
dans un service de qualité, de proximité, de reconnaissance de la confiance qu’on nous porte. Aujourd’hui, l’entreprise a atteint
sa taille critique idéale, ce qui nous permet de fonctionner de manière efficace sans diluer notre identité. Nous ne formons
pas l’un de ces grands groupes un brin anonymes, et pas plus une petite structure ne disposant pas de moyens suffisants pour que
les équipes puissent se former, se recycler régulièrement, comme le marché de l’automobile l’impose.

Nous sortons d’une crise sanitaire sans précédent, qui n’est pas sans impact sur le marché d’automobile. A quels problèmes le secteur doit-il faire face ?

Nous sommes confrontés à des délais inhabituels pour la fourniture de voitures neuves. Dès lors, pour répondre aux besoins des clients, nous cherchons les meilleures formules d’occasions possibles. Pour ce faire, nous sommes efficacement équipés, avec des dispositifs de recherche affinés qui permettent de suivre l’historique de ces voitures. La pandémie reste omniprésente dans certains pays ou régions du monde, ce qui entraîne parfois la fermeture d’usines de production de pièces essentielles à l’assemblage des voitures neuves, quelle qu’en soit la marque. Face à cette raréfaction des matières premières, il devient de plus en plus difficile d’annoncer des délais de livraison raisonnables et cohérents pour les modèles neufs. Les voitures d’occasion permettent de disposer de véhicules de qualité, moins chers et tout de suite, ce qui devient presque un luxe dans la conjoncture actuelle. 

Ces incertitudes pour les voitures neuves vous rend-elle Inquiet ?

Disons qu’il ne faut pas que cette situation dure trop longtemps… Mais vous savez, je suis actif depuis une quarantaine d’années
dans le domaine automobile, celui-ci a connu plusieurs moments compliqués qui ont nécessité des réformes, une grande capacité d’adaptation. Ce que nous vivons aujourd’hui, à la sortie de la crise sanitaire, engendre une adaptation de plus. La remise en question est un exercice continu dans notre secteur (il sourit).
Il démontre son agilité puisque dans la difficulté, d’autres opportunités apparaissent…
Le marché de la voiture d’occasion est en effet boosté depuis plusieurs mois. Dans nos marques, cela représentait quelque 20% de nos ventes avant le Covid. Aujourd’hui, ce ratio est passé à 50% environ.

Une voiture sur deux donc,le trend est puissant !

Oui, c’est pourquoi nous écumons quotidiennement ce marché, grâce à nos relais dans l’Europe entière, pour trouver les modèles les plus recherchés. Ce marché aussi est tendu, sous pression, on voit clairement que les bonnes voitures ne restent pas longtemps disponibles… Nos occasions sont âgées de moins de quatre ans et comptent maximum 60.000 kilomètres au compteur, elles répondent surtout à une longue série de critères de fiabilité et qualité (165 points techniques différents) qui permettent de juger avec précision du très bon état de la voiture. Chez Jaguar et Land Rover, on appelle ça l’Approved Label, un gage de sérieux et bon entretien, une forme de traçabilité de la voiture.
 

Dans vos marques de référence, quels sont les modèles qu’on recherche et trouve le plus régulièrement ?
Les Mazda Cx30, le Land Rover Defender ou Discovery Sport sont généralement accessibles dans des délais très raisonnables. Quelques semaines tout au plus.

Moteurs thermiques, hybrides, électriques, à hydrogène,… Les options se diversifi ent mais le choix reste très compliqué, notamment à cause des prix. L’automobile est à la croisée des chemins, quelle route choisir ?

On sent en effet une interrogation, une forme d’inquiétude parfois, parmi la clientèle qui entre dans nos showrooms. Face aux changements réguliers de législations et de fiscalité, devant des interdictions variables, elle veut choisir la bonne formule aujourd’hui pour ne pas être pénalisée demain.
Personne n’a de boule de cristal et, sur le continent européen singulièrement, aucun constructeur ne sait avec précision quelle sera l’option politique, environnementale et donc technologique qui sera privilégiée. Mazda, Land Rover, Jaguar, comme toutes les autres marques d’ailleurs, se tiennent prêtes à s’adapter le plus rapidement possible à ces choix. Les portes sont entrouvertes, personne ne peut en refermer pour l’instant. Là aussi, il faut faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. Cette incertitude renforce encore l’intérêt pour les véhicules d’occasion de qualité. La formule permet de trouver une solution efficace pour les prochaines années, en attendant que la situation se décante et que les choix soient éclaircis.

L’occasion de qualité est une piste que les concessions Quevrain suivent avec beaucoup d’attention. Est-ce que celapermet de rendre vos marques accessibles à un public plus large ?
Certainement. C’est aussi et surtout une voie de raccourci, qui permet d’obtenir une voiture fiable et de qualité dans des délais actuellement plus sûrs et courts que ceux dont souffre le marché des voitures neuves.

 

QUEVRAIN SA : Concessions Jaguar - Land Rover et Mazda - Chaussée de Marche, 555 - Erpent-Namur
081 32 05 11 - info@quevrain.be - www.quevrain.be