Docks Bruxsel sort la tête haute de la crise covid et fête ses cinq ans avec optimisme

Docks Bruxsel sort la tête haute de la crise covid et fête ses cinq ans avec optimisme
Belga

Docks Bruxsel a ouvert ses portes le 20 octobre 2016. La société commerciale immobilière Equilis qui l’avait construit a passé la main en 2018 au fonds de pension canadien Aimco et à l’actionnaire minoritaire Portus Retail basé à Londres. La gestion quotidienne a été confiée à la société Codabel.

« À la suite du rachat, s’est mis en route un processus d’optimisation du centre qui porte ses fruits aujourd’hui », raconte Mathias Blot, directeur de Docks Bruxsel. « Il porte sur différents aspects : l’offre commerciale, le marketing avec une évolution de l’image du centre… C’était le premier centre commercial à ouvrir à Bruxelles depuis 30 ans. »

Les perspectives demandaient alors à optimiser l’offre commerciale pour assoir le centre dans le paysage bruxellois et à développer l’offre de loisirs – qui compte notamment un cinéma depuis l’origine du projet – pour en faire un lieu de vie. La pandémie a rapidement changé la donne.

Mathias Blot estime que la conception moderne du centre en « rues ouvertes » avec une aération naturelle a contribué au maintien de son attractivité pendant la pandémie. « On a eu, grâce au covid finalement, un ancrage local qui s’est agrandi », ajoute-t-il. « Des gens qui vivent à proximité ont visité le centre de façon plus régulière et sont devenus des clients réguliers pour une série de produits parce qu’ils ont pris des habitudes ». L’enrichissement des marques a de plus permis d’afficher une image active dans une période plutôt morne. Depuis mars 2020, Docks Bruxsel a signé avec les enseignes Action, Courir, Belchicken, Black&White Burger, Dunkin Donuts, Go Fish, Hawaïan Poke Bowl, Lovisa, Macao Fashion, O’tacos et You Wok.

« Notre clientèle, en premier lieu composée d’adolescents, de jeunes adultes et de jeunes parents (15-35 ans), est très vite revenue dans le centre », continue Mathias Blot. « Post-covid, on a eu une résilience assez extraordinaire de nos clients qui nous permet d’être aujourd’hui, au regard des chiffres présentés par le BLSC (Belgian Luxembourg Council for Retail and Shopping Centres), l’un des centres ayant le mieux récupéré de la crise covid ».

Les loyers ont été suspendus pendant les périodes de fermeture liées au confinement de la population. Seuls deux espaces commerciaux ont été délaissés durant la crise. Il s’agit d’un magasin Camaïeu en raison d’une faillite au niveau belge et d’une boutique de l’agence de voyage Tui. Aujourd’hui, 95 à 96 % des cellules commerciales sont occupées. Le centre a donc atteint son plein régime, les quelques espaces vides restants permettant d’assurer un renouvellement attractif.

« L’arrivée de pas moins de 12 nouvelles enseignes en nos murs pendant et après la crise sanitaire mais aussi et surtout, la future inauguration du Lego Discovery Center, nous permettent raisonnablement de tabler sur 5,5 millions de visiteurs en 2021 et même 6 millions pour la fin 2022 », fait valoir Peter Todd, fondateur et CEO de Portus Retail, copropriétaire de Docks Bruxsel. Ce centre d’attraction unique en Belgique va assurer un rayonnement jusqu’aux frontières du pays, espère-t-il.

Mathias Blot n’est aujourd’hui pas anxieux face à l’ouverture potentielle de centres commerciaux concurrents à Bruxelles. « S’ils ouvrent un jour, Docks aura atteint une vitesse de croisière, aura déjà conquis sa clientèle, aura fini sa phase d’établissement sur le marché bruxellois et gardera des avantages concurrentiels uniques en ce qui concerne l’offre de loisirs. Il n’y aura qu’un seul Lego Discovery Center en Belgique. »

Docks Bruxsel a été voulu éco-responsable dès sa conception (certificat BREEAM – Building Research Establishment Environmental Assessment Method). Il dispose de 6.000 m2 de panneaux solaires, récupère l’eau de pluie pour l’entretien du centre ou encore utilise la chaleur résiduelle de l’incinérateur voisin pour chauffer les commerces. L’ambition est d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2025.

Notre sélection vidéo