Affaire Baldwin: le réalisateur Belge François Troukens explique comment se déroule une scène de fusillade

Pour «Tueurs», des armes belges, de la FN Herstal ont été choisies.
Pour «Tueurs», des armes belges, de la FN Herstal ont été choisies.

Bonjour François, quelle a été votre réaction en apprenant l’incident sur le tournage de « Rust » ?

De l’incompréhension ! Comment ça peut encore arriver alors qu’on met tout en œuvre pour que ça n’arrive jamais. Je ressens de la douleur pour les victimes, bien sûr, et je pense aussi à Alec Baldwin. Ça doit être terrible de tuer quelqu’un, même par accident.

➜ « Le chef opérateur met des lunettes, voire un masque anti-balles, ou alors carrément une vitre » : il explique ce qui s’est probablement passé en détail.

Comment s’y prendre alors pour tourner une scène de fusillade au cinéma ? Il y a une différence entre le cinéma belge et américain ?

Pas forcément, je pense que sur « Tueurs » on a fait très fort. On a quand même tiré trois mille cartouches ! Ce qui se passe en Belgique, c’est qu’il faut obligatoirement impliquer un armurier assermenté par le ministère de l’Intérieur.

➜ « Même si on met une vraie balle dans l’arme, elle va exploser dans le canon sans en sortir... » Voici tous les détails de la réalisation de telles scènes  !

Notre sélection vidéo