La réforme fiscale pourrait coûter 25 millions d’euros par an à la Pro League

La réforme fiscale pourrait coûter 25 millions d’euros par an à la Pro League
Photo News

La Pro League élabore actuellement une formule financière pour trouver 25 à 26 millions d’euros annuels pour aider les clubs professionnels à amortir les effets de la réforme fiscale du statut des sportifs professionnels mise en place par le gouvernement, rapporte L’Echo ce samedi.

Un groupe de travail composé d’un représentant par grand club, d’un représentant des clubs hors top 7, du manager des licences et du CEO de la Pro League Pierre François, se réunira lundi pour se pencher sur la question. Ils veulent présenter une solution lors du conseil d’administration du 10 novembre prochain. Ensuite, un accord devra être trouvé, explique Pierre François. Il souhaite une « solution équilibrée pour tous, tout en préservant la compétitivité du championnat ».

Selon le CEO de la Pro League, 25 à 26 millions d’euros sur les 30 millions que devrait rapporter une réforme des cotisations sociales des sportifs de haut niveau, seront obtenus auprès de footballeurs professionnels. La réforme vise principalement les hauts revenus du sport professionnel.

« Tous nos clubs sont des entreprises belges. Tous les employés, y compris les joueurs, sont payés selon les règles belges, sans système de droits d’auteur ni de paiement de dividendes. Nous versons des sommes importantes au football amateur. Il est utile de rappeler ces informations, qui peuvent être négligées. La Pro League, c’est plus que quelques gros contrats et des commissions versées aux agents. Nous ne sommes pas le symbole de l’injustice fiscale. Mais il est vrai que le régime fiscal actuel est favorable aux joueurs. Cela nous permet d’être compétitifs », ajouté Pierre François.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo