Vaccination contre le coronavirus: la troisième dose pour les soignants se fait attendre

Une troisième dose, peut-être, pour les soignants aussi.
Une troisième dose, peut-être, pour les soignants aussi. - News

Pour l’heure, au cabinet du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke, on attend un rapport du Conseil Supérieur de la Santé (CSS), portant à la fois sur cette troisième dose pour les soignants et pour les personnes atteintes de comorbidités. Le CSS se réunissait ce vendredi pour un premier avis. Mais le rapport final devrait être disponible début novembre.

S’il allait dans le sens de la demande des médecins et du personnel soignant, la CIM (conférence interministérielle) devrait ensuite valider cette troisième dose et ses modalités. Avec quels vaccins ? Où et dans quel délai faire cette troisième dose ?

Sans doute directement à l’hôpital, comme pour les doses précédentes pour les soignants, et dans les centres de vaccination pour les patients avec des comorbidités, deux à trois semaines après la validation par la CIM, le temps d’organiser cette nouvelle campagne. Soit un démarrage plutôt fin novembre.

Jeudi, le régulateur européen a indiqué qu’une troisième dose de vaccin différent de celui reçu lors des premières injections, suscitait une réponse immunitaire plus forte qu’avec un rappel du même vaccin. Le personnel soignant, majoritairement vacciné au Pfizer, pourrait donc recevoir du Moderna cette fois.

Notre sélection vidéo