Sophie Davant: ce passage à la télé dont elle a terriblement honte, «j’en peux plus de cet extrait, j’avais tout fait pour qu’il disparaisse» (vidéo)

Vidéo
Sophie Davant: ce passage à la télé dont elle a terriblement honte, «j’en peux plus de cet extrait, j’avais tout fait pour qu’il disparaisse» (vidéo)
Capture vidéo Voici

Ce samedi 23 octobre, Sophie Davant était invitée sur le plateau des « Enfants de la télé ». La présentatrice de l’émission « Affaire conclue » ne s’attendait pas à ce que ce vieux dossier d’elle qui la gêne toujours autant y soit divulgué.

Quand Laurent Ruquier a lancé : « Qui parmi les invités a été très grossier en direct ? », Sophie Davant a directement compris qu’elle allait passer un mauvais quart d’heure : « J’espère que c’est pas moi », a-t-elle alors rétorqué. Et bingo, c’était elle : « Si, c’est vous », a répondu l’animateur. « J’en peux plus de cet extrait, j’en peux plus », a alors lancé Sophie, très gênée, avant même que ce fameux passage ne soit montré. « Je croyais que ces images avaient disparu pour toujours, j’avais tout fait pour qu’on les fasse disparaître », a-t-elle ajouté. Mais malheureusement pour elle, ces images n’ont pas du tout été supprimées !

« Nous sommes en 1987, je débute, je commence à faire quelques directs de météo sur Télématin, et donc je me levais très tôt. J’essaie de me trouver des excuses », a expliqué Sophie sur le ton de l’humour avant d’ajouter : « Et donc, Roger avec qui je m’entendais très bien me racontait l’histoire des Hussards et des Uhlans, deux armées ennemies de père en fils. Une fois de plus, j’ai été blonde et j’ai pas compris ce qu’il m’avait dit avant l’antenne ».

Et pour faire référence à la blague qu’il racontait à Sophie juste avant, Roger Zabel a pris l’antenne en lançant : « En tant qu’Hussard, je vous souhaite une bonne journée ». Il a ensuite lancé la météo, et Sophie Davant a alors répondu : « En tant qu’Uhlan, je vous dirais qu’il ne va pas faire très beau encore aujourd’hui ». Et la présentatrice ne s’est pas aperçue qu’elle venait de faire un énorme lapsus. « Je ne me rends pas compte de ce que je dis. Je le vois, il est effondré au fond de son fauteuil. Le rédacteur en chef François Ponchelet arrive, échevelé, et il me dit : ‘Ça va pas ma pauvre fille, t’es complètement folle’. Je dis : Qu’est-ce qu’il y a ? J’ai quand même pas dit ‘merde ’. Il me dit : ‘Non, t’as dit : ‘en t’enculant’ », raconte Sophie, encore embarrassée. Cela aura en tout cas bien amusé les invités de Laurent Ruquier !

Notre sélection vidéo