Abonnez-vous pour 1€

En assurant son vélo, il pensait être bien protégé mais tout ne s’est pas passé comme prévu: «Après le vol de mon vélo, ils m’ont joué des tours»

En assurant son vélo, il pensait être bien protégé mais tout ne s’est pas passé comme prévu: «Après le vol de mon vélo, ils m’ont joué des tours»

« Après le vol de mon vélo, ils m’ont joué des tours », explique Jos à nos confrères du Het Belang van Limburg. « J’ai signalé le vol au King Polis. J’y avais une assurance qui me coûtait 80 euros par an, pour un vélo d’une valeur de 3 318 euros. »

King Polis lui a permis d’aller acheter un nouveau vélo, aussi cher que le précédent. Il est donc retourné chez Stella Bikes mais il n’a pas trouvé de vélo à mon goût. « J’ai bien vu un vélo comme celui qui a été volé, mais il ne coûtait que 2 400 euros. J’ai demandé d’inclure la différence de prix dans des accessoires. Ce n’était pas autorisé. J’ai donc suggéré de prendre un vélo plus cher. C’était autorisé, mais je devais alors payer un supplément. N’est-ce pas une contradiction ? »

On a proposé à Jos de prendre un autre vélo, fait à sa taille mais il ne voulait pas de ça, par peur de devoir attendre des semaines avant de le recevoir. Selon le règlement de l’assurance de King Polis, Jos ne pouvait pas choisir un vélo dans un autre magasin que celui dans lequel il avait acheté le vélo volé. Un remboursement est également impossible.

« En consultation avec King Polis, nous faisons une exception par courtoisie. Mr. Pijls est libre de choisir un vélo dans un magasin de vélos de son choix pour le montant assuré. »

Notre sélection vidéo